Politique culturelle

Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov risque 23 ans de prison

Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov risque 23 ans de prison

22 août 2015 | PAR Elodie Schwartz

Jugé par le parquet russe pour « terrorisme », le réalisateur Oleg Sentsov, opposant à l’annexion de la Crimée, encourt 23 ans de prison. Révoltée, la European Film Academy a lancé une pétition afin de demander sa libération. Les explications de Toute La Culture.

Principalement connu pour son film Gaamer (2011), le réalisateur ukrainien, opposant à l’annexion de la Crimée par Moscou selon France Info, risque 23 ans de prison. La raison ? Il est accusé de « terrorisme », « d’organisation d’un groupe terroriste » et de « trafics d’armes ». Depuis le 21 juillet dernier, Oleg Sentsov est jugé aux côtés du militant anarchiste et antifasciste Alexandre Koltchenko, poursuivi pour les mêmes motifs.

« Il a été prouvé que les deux accusés ont participé à la préparation d’actes terroristes. Les accusations sont claires et ces faits doivent être punis. […] Je réclame une peine de 23 ans de colonie pénitentiaire pour Oleg Sentsov », aurait déclaré mercredi 19 août, le procureur du tribunal cité par Le Figaro. De son côté, Alexandre Koltchenko encourrait 12 ans de prison. Selon les juges, le verdict devrait être prononcé le 25 août prochain.

Oleg Sentsov avait été arrêté en 2014, accusé d’avoir coordonné un groupe d’activistes paramilitaires ultranationalistes, le Pravy Sektor, qui selon le journal 24heures, « avaient pour mission de frapper les organisations prorusses et les infrastructures de la péninsule ». Lors de son passage au tribunal, une vidéo d’attaque présumée contre le bureau d’un parti prorusse, commise par ce fameux groupe, avait alors été diffusée en guise de preuve.

Mais l’avocat d’Oleg Sentsov, Vladimir Samokhine, aurait défendu le réalisateur, soulignant « qu’il n’a jamais créé la moindre organisation terroriste et ne s’est jamais préparé à lancer des attaques terroristes ».

Une pétition lancée pour demander la libération d’Oleg Sentsov

De son côté, la European Film Academy, révoltée par cette possible peine d’emprisonnement, a lancé une pétition afin de faire pression sur le parquet russe et procéder à la libération du réalisateur. Interpellant notamment Vladimir Poutine, le ministre de l’Intérieur et le procureur général, la European Film Academy entend en effet « libérer et réhabiliter immédiatement » Oleg Sentsov et voir la justice « abandonner ses chefs d’accusation ». Une pétition signée à l’heure actuelle par de nombreux réalisateurs et cinéastes dont Ken Loach, Wim Wenders, Bertrand Tavernier ou encore Alexandre Sokourov.

Visuel : © Flick Creative Commons / O Cinéma /

Paris Musées lance une appli pour découvrir la capitale au fil de la Seine
Parfums de vacances – petite sélection des dernières nouveautés parfumerie française
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *