Politique culturelle
La télévision connectée balaye les codes audiovisuels

La télévision connectée balaye les codes audiovisuels

13 janvier 2012 | PAR LLT

La télévision connectée permet à la Toile d’apparaître dans la petite lucarne. C’est une réelle révolution qui se trame et qui chamboule le monde audiovisuel. Mais comme chaque innovation, cette technologie doit être règlementée.  Le rapport sur la télévision connectée du 5 décembre tente de poser les bases d’une règlementation. Le but: permettre aux acteurs français de rivaliser face aux géants anglo-saxons comme Apple, Netflix et Google.

Le fameux rapport commandé par le gouvernement a été rédigé par cinq personnalités de la télévision comme Marc Tessier( PDG de Video Futur), Martin Rogard( D.G de Daylimotion) ou encore Takis Candilis (PDG de Lagardère entertainment).

Ce texte révèle que les codes de l’audiovisuel vont devoir muter pour concurrencer l’arrivée de la télévision connectée. Il faut sauver la télévision telle que vous la connaissez. Et pour cela, « les cinq sages » veulent éradiquer les jours interdits de films sur vos écrans. Ils recommandent même de changer la règlementation en vigueur sur l’audiovisuel et de l’aligner sur celle de l’internet. En gros, cela veut dire pratiquement aucune règle puisque la Toile n’est que très peu légiférée.

Comme l’Internet propose une nouvelle forme de contenus directement dans les téléviseurs, le CSA(conseil supérieur de l’audiovisuel) va devoir adapter les lois propres à la télé hertzienne aux nouvelles, connectées. Tout l’enjeu est là, laisser le maximum de liberté aux téléviseurs nouvelle génération tout en encadrant les contenus diffusés sur ceux-ci.

D’autre part, avec l’avènement du net dans la lucarne, la VOD (vidéo à la demande) va prendre une très grande ampleur. Aujourd’hui, ces VOD, sortent quatre mois après le film au cinéma. Les cinq rédacteurs du rapport souhaitent élargir les droits des producteurs de films et des grosses boîtes de production. Leur objectif, proposer plus rapidement les contenus en VOD sur vos téléviseurs. Le rapport sur la télévision connectée souhaite donc casser la chronologie d’un film: cinéma, dvd, télé, VOD.

Le rapport revient aussi sur le grand fléau de l’Internet. Enfin pour les autorités. Vous l’avez compris il s’agit du piratage. Il préconise la coopération internationale car avec « l’apparition d’offres de télévision connectée complètement ouvertes, les possibilités d’accéder à des contenus piratés ou non régulés vont être grandement accrues ». Ce qui est sûr, c’est que la loi Hadopi ne va pas suffire pour contrer les millions de pirates de la Toile.

Le rapport sur la télévision connectée semble flou. Entre règlementer cette nouvelle technologie et adapter les lois actuelles de l’ audiovisuel, « les cinq sages » paraissent indécis. Mais le but premier reste de promouvoir les acteurs français face aux multinationales anglo-saxonnes.

visuel(c):leMonde.fr

Présence mondiale, absence d’art, Damien Hirst chez Gagosian
Paroles de galeristes à l’Institut National d’Histoire de l’Art
LLT

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture