Medias
CSA : la télé-réalité divise toujours le PAF

CSA : la télé-réalité divise toujours le PAF

10 avril 2013 | PAR Marie Pichereau

Très récemment, la journaliste Françoise Laborde a été reprise par Olivier Schrameck (actuel président du CSA), après que celle-ci ait tenu des propos déplacés à l’encontre de la télé-réalité.

Le moins que l’on puisse dire c’est que depuis l’arrivée du Loft, il y a maintenant près de douze ans, la télé-réalité a toujours déchainé les foules. Critique au vitriol, ouvrage virulent, tout prédisait la fin prochaine de cette « télé-poubelle » qui n’était censée être : « qu’un éloge du vide et du voyeurisme »…

staragora05102011102612

Malgré des critiques toutes plus meurtrières les unes que les autres, les chiffres ont souvent parlé d’eux-même. Le concept made by Endemol a perduré et s’est même étendu à l’ensemble des programmations du petit écran. Ces émissions rapportent énormément d’argent aux chaînes, qui ne soucis plus de sa mauvaise réputation de cage aux rats. Ainsi, il y a deux jours à peine, le nouveau président du CSA invité du Buzz Média Orange-Le Figaro, désavoué les propos récents tenus par Françoise Laborde, au sujet de la télé-réalité. La journaliste de renom s’était montrée très abrupte au sujet de ces émissions. A propos des Anges de la télé-réalité (NRJ 12) elle avait déclaré qu’il s’agissait : « d’un stéréotype complet ou la violence, les injures, les insultes et le manque de respect étaient mis en avant ». De ce fait, elle insistait sur l’importance d’une nouvelle signalétique pour ce genre d’émission et que ces programmes « controversés » ne devraient plus être diffusés avant 20H30. Le problème est que parmi les 865 000 téléspectateurs quotidiens de cette reality TV , les 15/24 ans représentent plus de 34% de part de marché. Comment remettre en cause une émission qui a rameuté sur certains épisodes plus de 1 011 000 téléspectateurs ? Non mais Allo quoi ?

Dire que la télé-réalité rapporte est un euphémisme, il va donc de soi qu’on ne crache pas dans la main qui vous nourrit… La journaliste a été sévèrement rappelée à l’ordre sur sa critique à l’encontre de la poule aux oeufs d’or de NRJ 12. Olivier Schrameck a souligné que les propos exprimés par Laborde n’engageaient en rien le CSA. Le grand patron a également ajouté que toutes les télés-réalités n’étaient pas à mettre dans le même sac et que la mise en place de « charte de bonnes pratiques » avait déjà été faite.

Visuels : Capture d’écran.

TLC à Megève : la Ferme de Joseph et ses irrésistibles yaourts
« L’Opinion »: nouveau quotidien de Nicolas Beytout
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *