Actu
L’opéra de Munich crée des bruitages nostalgiques

L’opéra de Munich crée des bruitages nostalgiques

02 mars 2021 | PAR Lise Ripoche

Alors que plus d’une année a passé sans que les spectateurs de théâtre, de danse, de cinéma ou d’opéra aient pu se retrouver ensemble dans les salles, l’opéra de Munich a eu l’idée de proposer des bruitages pour recréer l’ambiance sonore de ces spectacles. Avec une simple option « soundmachine », se superpose au son du concert rediffusé le bruit des autres.

 

Après une année-éternité, tandis que les protestations du monde culturel ne semblent pas entendues et que l’horizon d’une réouverture de ces lieux demeure toujours aussi incertaine, la nostalgie s’installe. C’était il y a seulement un an et pourtant on en parle et on y pense comme d’un lointain passé, une réalité perdue. « Comme avant » on aimerait pouvoir lire en terrasse et manger au restaurant après le cinéma. La culture « comme avant » manque, certes, mais tout autant le fait de la partager. C’est ce que se propose de raviver l’opéra de Munich avec cette création de bruitages. Quinte de toux, applaudissements, sonnerie de téléphone, rires, froissements de papiers, l’opéra de Munich invente l’asmr-des-autres-gens. Quel plaisir prend-on à entendre quelqu’un se moucher (couvrant pour un instant la ligne mélodique de la clarinette)? Question absurde n’est-ce pas, et pourtant aujourd’hui on n’en serait pas si sûr. Ce que cette création désigne c’est le plaisir de partage propre à la culture, et que la crise actuelle sera peut-être parvenue à nous faire réaliser. Parce que « partager la culture » ce n’est pas seulement en parler après, mais c’est vivre ensemble, sur le moment, quelque chose de l’ordre d’une expérience sensible commune. Etonnante initiative, amusante nostalgie de la nuisance ou invention terriblement éloquente de cet état de manque critique dans lequel demeure les spectateurs ? 

 

crédit visuel : L Larralde 

 

 

Le monde culturel sur Tik Tok
Marie Didier et Aurélie Olivier nous parlent de la deuxième édition du Festival DIRE qui a lieu pour les pros les 7 et 10 mars
Lise Ripoche

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture