Actu
Les spectacles vivants à voir, à faire, et à écouter en cette quatrième semaine de confinement

Les spectacles vivants à voir, à faire, et à écouter en cette quatrième semaine de confinement

06 avril 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Chaque semaine, nous programmons pour vous une semaine de spectacle vivant. Vous retrouvez tous les articles précédents dans notre dossier confinement. Il s’agit juste de nos envies pour les sept jours qui arrivent.

Cette semaine, les artistes jouent la carte de l’interactivité. On commence avec Anatoli Vlassov  qui invite chaque jour à participer à #DanseAvecLesMots . Il performe en live à 17h30 sur facebook. Il travaille sur la phonesie, c’est à dire une danse parlante qui relie vos mots et ses gestes dans une chair commune.  C’est simple, vous vous connectez au direct et vous proposez un mot, il piochera dans les propositions pour une danse très organique. Rendez-vous ici. 

Ensuite, on vous propose des révisions. Du côté des classiques à avoir vu pour votre culture contemporaine, après Einstein on the beach la semaine dernière, voici La chambre d’Isabella dans sa version de création en 2004. Regardez pour saisir ce que la Needcompagny de Jan Lawers a apporté aux fusions performance/théâtre au début du XXIe siècle. La captation est en noir en blanc et en anglais non sous-titré.

Isabella’s room (2004) from Needcompany on Vimeo.

Autre classique, cette fois un monument du XXe siècle, Palermo Palermo de Pina Bausch. La captation date de la création, 1989,et elle a été restaurée. Elle ne peut être vue que sur le site de la Pina Bausch Fondation, ici

Autre tube, La mélancolie des dragons Vivarium Studio (2008)- Philippe Quesne est en ligne sur la page des archives consultables de Nanterre-Amandiers.  L’occasion de voir, tiens… des gens enfermés .. derrière une vitre !

 

Et last but not least, le magnifique Requiem de Mozart par Roméo Castellucci au dernier Festival d’art lyrique d’Aix en Provence est en ligne seulement jusqu’au 9 avril sur le site d’Arte. Le maestro assène son mantra : tout disparaît, et ce n’est pas une tragédie, car autre chose renaît. Un requiem pour un Sacre du printemps, une leçon à se répéter face aux drames. A voir en urgence ici.

Visuel: © LA MÉLANCOLIE DES DRAGONS » Philippe Quesne 2008 / Vivarium Studio (photo Martin Argyroglo) –  Centre Pompidou.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

« Patrick » de Tim Mielants remporte le prix du Festival international du Film d’Aubagne (Critique)
Agenda virtuel de la semaine du 6 avril 2020
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *