Actu

L’écrivain et cinéaste Jonas Mekas s’en est allé

L’écrivain et cinéaste Jonas Mekas s’en est allé

24 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

Dans la nuit du 22 janvier, l’écrivain et cinéaste Jonas Mekas s’en est allé à l’âge de 96 ans. 

Il y a de ça une année, Jonas Mekas nous parlait de son oeuvre lors d’une rétrospective consacrée au cinéma lituanien à la Cinémathèque française. Pourtant la figure intemporelle du cinéma indépendant qu’il semblait alors incarner, s’est éteinte mardi. Cinéaste oui, mais également critique, poète et écrivain, Jonas Mekas a côtoyé les égéries underground Andy Warhol, Jackie Kennedy, John Lennon, Yoko Ono, Zefiro Torna, le Velvet Underground… Ses films sont de longues fresques vivantes, de très courts portraits ou des  journaux intimes, mais on y retrouve toujours la simplicité et la force poétique de ce qui fait le quotidien.  

De son exil new-yorkais (Il s’y établit à l’âge de 25 ans après avoir fuit l’Europe fasciste) à ses racines lituaniennes qu’il retrouva en 1971, Jonas Mekas fut l’artiste de l’errance et de l’avant garde. Un seul objectif : tout capter. Ainsi ses films montrent le temps qui passe et racontent avec lui tout une époque d’ébullition d’une scène underground sixties. Très vite, Mekas est devenu l’incarnation du cinéma marginal américain et son défenseur. Par son travail de critique notamment, il s’attacha à lutter contre des dictats hollywoodien et la censure afin de prôner l’expérimental.  

Celui qu’on surnommait « l’oeil caméra » avait continué à créer jusqu’à mardi dernier. Certaines de ces vidéos sont archivées sur son site.  

 

Visuel : ©CC

Le Gewandhausorchester Leipzig brille dans un programme romantique à la Philharmonie (22/01/2018)
Les vernissages de la semaine du 24 janvier
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *