Actu
Le phénomène « mèmique » Bernie Sanders

Le phénomène « mèmique » Bernie Sanders

27 janvier 2021 | PAR Manon Bonnenfant

Impossible d’être passé à côté. Depuis presque une semaine, un détournement d’image de Bernie Sanders est devenu viral.

Tout commence lors de l’investiture du 46e Président des Etats-Unis Joe Biden le 20 janvier dernier : Bernie Sanders faisait partie des invités prestigieux triés sur le volet, conformément aux consignes sanitaires. Un photographe de l’AFP a capturé ce qui deviendra par la suite LA photo du mois : l’homme politique assis sur une chaise, masqué, emmitouflé dans une doudoune et portant d’imposantes moufles « faites-mains. » Ce que suggère le tableau fait autant rire que son allure en elle-même, un septuagénaire qui semble saisi par les affres du temps. La photo fut donc publiée, et reprise maintes et maintes fois… Jusqu’à investir la pop culture, les œuvres d’art et devenir virale sur les réseaux sociaux.

De Star Wars à Avengers, des « neurchis » Facebook aux détournements personnels sur Instagram ou Twitter, le « mème » s’invite et se fond avec surprise dans tous les univers. Entre cinéma, musique, jeux vidéos, évènements historiques, peintures, il est partout. On peut l’apercevoir en membre de la Communauté de l’Anneau, aux côtés de Deadpool, en duel d’échec contre Beth Harmon… Un surnom lui fut même attribué : « Grumpy Bernie », rappelant le défunt chat star des réseaux sociaux décédé en 2019. Des parodies toutes aussi créatives les unes que les autres ont fleuries, chacun (inconnu comme acteurs populaires) intégrant la photographie initiale dans l’univers choisi. Et ils sont nombreux. Voici un florilège des meilleurs détournements : 

 

 

 

Rien ne semble arrêter la créativité des artistes amateurs. Plus qu’une simple dose d’humour instillé, le « mème » peut consister en un opinion, un message politique qui se propage ainsi de manière virale. Dans ce cas précis, on peut se demander quelle en serait – au fond – l’idée. 

Visuel : ©purpleyogurt/Instagram

 

L’appel au secours du directeur de la Factory à Avignon
Le Festival de Cannes repousse ses dates au mois de juillet
Manon Bonnenfant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture