Actu
Le OFF d’Avignon se déclare solidaire des intermittents

Le OFF d’Avignon se déclare solidaire des intermittents

12 juin 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le OFF est le « seul marché du théâtre », pour reprendre les mots de son président Greg Germain qui prend position dans la crise qui oppose les intermittents au Gouvernement.

Le communiqué envoyé à la presse est un aveux d’abandon : « rappelle que le OFF d’Avignon est le premier et le seul marché du théâtre dans notre pays et que les compagnies qui s’y rendent, très majoritairement auto-produites, ont déjà payé la quasi-totalité des frais inhérents à leur séjour (hébergement, lieux, répétitions, communication, etc.). »

L’aveu est de taille. Les compagnies ne sont jamais accueillies au Off, et les lieux transformés en théâtre pratiquent des frais de location de créneaux exorbitants. Jusqu’à 15 000 euros par exemple pour se produire une heure, chaque jour, dans la grande et belle chapelle du collège de la Salle.

En 2003, 750 spectacles étaient présents. Pour mémoire, aujourd’hui, nous en sommes à 1307. Effectivement, seule une centaine de troupes avait quitté la ville, les autres, contraintes de rester pour tenter de ne pas sombrer totalement après le départ des journalistes et les programmateurs rapidement une fois l’annulation dite le 10 juillet. Une metteuse en scène qui souhaite rester anonyme nous a confié ; » En 2003 nous étions une jeune compagnie déjà repérée. Nous avons joué jusqu’au bout car nos frais de locations étaient payés mais devant des salles de plus en en plus vides, sans aucun programmateur. Nous avons épongé les frais avec nos fonds propres et la compagnie a fermé. 2003 nous a ruiné alors que nous étions promis à un bel avenir »

Le Off signe ici une déclaration de principe mais ne propose aucune solution pour désengorger les compagnies exsangues.

Cette lourde crise devrait être l’occasion pour le OFF de repenser son identité en mesurant son succès tout en englobant les problèmes structurels qui dépassent de loin les frêles épaules d’une compagnie de théâtre. C’est bien au Festival Off qu’il appartient de penser le transport, le logement, d’affronter ces questions, d’anticiper les problèmes : Accords avec des imprimeurs locaux, réservations de résidences étudiantes vides en juillet, conclusion de contrat avec des transporteurs etc.

Cela est en route. Le vendredi 27 juin à 18H30 au Capitole à Avignon, le Think thank Terra Nova 84 invitera Greg Germain, le patron du Off pour un débat public dont le but est d’envisager l’évolution du Off et ses possibles réformes pour le déconcentrer dans le temps et l’espace.

En attendant, il est louable que le Off affirme l’effroi que serait l’annulation du Festival d’Avignon : « En conséquence, Avignon Festival & Compagnies, dont la mission est d’être le premier prestataire de services de compagnies aux opinions multiples et diverses,

-s’engage auprès des 1307 spectacles représentés par 1083 compagnies, des 112 théâtres, des spectateurs et des professionnels fidèles du OFF à poursuivre toutes les actions entreprises pour la bonne marche du OFF 2014.

– affirme que les services de l’association resteront ouverts pendant toute la durée du festival pour le public – sans lequel le spectacle vivant n’aurait pas de sens, les professionnels et toutes les compagnies, indépendamment des positions de chacun vis-à-vis du conflit actuel. »

Le dossier de la rédaction

Gagnez 5×2 places pour « On a failli être amies » d’Anne Le Ny
Clown d’Elzbieta
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Le OFF d’Avignon se déclare solidaire des intermittents”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *