Actu
L’agenda des savoirs du mois de février 2021

L’agenda des savoirs du mois de février 2021

02 février 2021 | PAR Salome Helgoule Vallot

Une sélection intégralement en ligne ce mois-ci pour continuer à se cultiver au chaud dans son canapé, tout en voyageant des Etats-Unis au Japon en passant, évidemment, par la France. 

Un voyage au Japon

La Maison Européenne de la Photographie propose une masterclasse autour de figures féminines de la photographie japonaise depuis la fin de la seconde guerre mondiale : le 4 Février ce sont Miyako Ishiuchi, Tsuneko Sasamoto et Toyoko Tokiwa qui seront mises à l’honneur. L’historienne de la photographie Pauline Vermare, qui a par ailleurs coécrit l’ouvrage Une histoire mondiale des femmes photographes, animera cette masterclasse où elle présentera ces photographes documentaires qui ont su cerner les évolutions de la société japonaise et ses dérives. 

Réservation obligatoire sur la billetterie en ligne – 10€ 

La fin du monde est-elle proche ? 

La Bibliothèque Nationale de France accueille Alain Damasio et Gilles Clément le 3 Février pour une conférence autour des questions écologiques soulevées par la littérature et notamment la science-fiction. C’est à la question  » Comment la science-fiction permet-elle de rendre visible les modalités d’une rupture écologique devenue nécessaire? » que les deux écrivains devront répondre dans une discussion animée par le directeur de l’Ecole nationale supérieur de paysage de Versailles, Vincent Piveteau. 

Conférence libre d’accès et gratuite en direct à partir de demain 14h sur Youtube et Facebook

Création du Centre international Jean Racine 

Le 5 Février marquera la création d’un centre entièrement dédié au dramaturge Jean Racine et à son œuvre. Le centre concentrera les recherches sur Racine et permettra à son œuvre de connaitre un rayonnement plus important à travers des collaborations avec les professionnels du théâtre, les étudiants et les chercheurs. A ce titre, une assemblée constituante est organisée le même jour à 17h par Zoom, à laquelle toutes les personnes qui présentent un intérêt formel ou informel pour l’œuvre de Jean Racine sont conviées à participer. 

Inscription ici – gratuit 

Littérature et écologie : des liens qui se resserrent 

Une rencontre avec l’écrivain Pierre Schoentjes est organisée le 8 Février à 16h autour de son essai Littérature et écologie. Le mur des abeilles, qui traite des rapports de plus en plus étroits qu’entretient la littérature avec l’écologie. Ce changement de paradigme dans la littérature réinvente les formes romanesques et contraint les auteurs à changer leurs appréhensions du réel et du fictionnel. Pierre Schoentjes parlera en détail de cette nouvelle vague très contemporaine d’écrivains qui s’intéressent aux problématiques écologiques. 

Conférence libre d’accès et gratuite, accessible sur Zoom.

« Ecrire le sensible, une écologie » à La Maison de la Poésie 

Emanuele Coccia reçoit les auteurs de l’ouvrage Terra forma : manuel de cartographie potentielles, les architectes Alexandra Arènes et Axelle Grégoire et l’historienne des sciences Frédérique Aït-Touati le 19 Février. Sous la forme d’un récit d’exploration, Terra forma propose de redécouvrir la terre sous des formes insoupçonnées et crée par la même occasion un nouvel imaginaire géographique. 

Conférence libre d’accès et gratuite en directe sur Youtube et Facebook le 19 Février à 19h. 

« Concepts américains, réalités françaises ? »

Le Musée national de l’immigration et l’Ambassade des Etats-Unis en France collaborent pour proposer un nouveau cycle de rencontres autour des échanges de savoir culturel et technique transatlantique qui commencera le 10 Février. Des sociologues, philosophes, écrivains, directeurs d’institutions des deux pays viendront « croiser leurs points de vue sur la société et la culture ». Le 10 février écoutezFranc?ois Noudelmann, Mame-Fatou Niang,Magali Bessone et  Pap Ndiaye,

Conférence libre d’accès et gratuite en directe sur Facebook.

Crédits visuels : ©Couverture de l’ouvrage Kiken na Abadana de Toyoko Tokiwa (« Fleurs toxiques et dangereuses », 1957)

Les licornes pas très princesses de Pip Bird
[Interview] Félix Héaulme, danseur, à propos des ateliers en milieu scolaire : « J’aime cette rencontre et cette transmission, peut-être plus intime pour moi qu’une représentation »
Salome Helgoule Vallot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture