Actu
Il achète un vinyle et découvre le passeport de Marvin Gaye

Il achète un vinyle et découvre le passeport de Marvin Gaye

06 février 2014 | PAR Stéphane Rousset

Jolie surprise que le destin a réservé à ce collectionneur, amateur de tout ce qui se rapporte à la Motown…

What’s going on ? La question a du hanter ce collectionneur de vinyles plus d’une fois… Alors qu’il manipule quelques galettes qu’il vient d’acquérir pour à peine 50 cents chacune, un objet s’échappe de l’une des pochettes cartonnées… Surprise, il s’agit d’un passeport, et pas n’importe lequel : Marvin Pentz Gaye, né le 2 avril 1939 à Washington DC, aux Etats-Unis.

« Il m’est littéralement tombé dans les mains », raconte le mélomane américain dans « Antiques Roadshow », une émission très populaire outre-Atlantique dans laquelle des particuliers peuvent faire évaluer leurs bibelots par des experts. Grand amateur de soul, et fanatique de la Motown, l’usine à tubes fondée par Berry Gordy d’où sont sortis, entre autres, Diana Ross, Stevie Wonder, Gladys Knight, The Jackson Five ou bien sûr Marvin Gaye, il a eu la chance de travailler pendant plusieurs années pour le musée de la firme de Detroit. « Après la mort d’un musicien de la Motown, nous sommes allés chez lui pour récupérer quelques objets que sa famille voulait léguer au musée », raconte-t-il, l’oeil encore émerveillé. Parmi les biens du défunt, une importante collection de disques. L’équipe du musée, qui en possède déjà tellement, pioche quelques galettes, mais en laisse la plupart à la famille, qui décide de les mettre en vente. Poussé par sa passion, notre collectionneur se rend à la vente, où il rachète une poignée de 45 et de 33 tours. Une fois chez lui, il fait la découverte de sa vie.

Personne ne sait comment le passeport, daté de 1964, s’est retrouvé là, mais selon Laura Woolley, l’une des expertes de l’émission, il ne vaudrait « pas moins de 20 000 dollars » un demi siècle plus tard. 50 ans après l’émission du document administratif, les héritiers de la légende soul accusent Robin Thicke et Pharrell d’avoir plagié le morceau «  Got to Give It Up », enregistré par Marvin Gaye en 1977, pour leur récent tube « Blurred Lines ».

Visuel : © Marvin Gaye circa 1973

La Berlinale rend hommage à Philip Seymour Hoffman
Les soirées du week-end du 7 février
Stéphane Rousset

One thought on “Il achète un vinyle et découvre le passeport de Marvin Gaye”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture