Actu
Alexis Corbière, l’avocat post-mortem de Robespierre

Alexis Corbière, l’avocat post-mortem de Robespierre

05 juin 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Le secrétaire national du Parti de gauche, Alexis Corbière, est scandalisé du projet de deux élus marseillais de débaptiser une place Robespierre dans le 9ème arrondissement, pour céder la place aux époux Nazet, habitants du quartier, défenseurs de la culture provencale.

Maximilien de Robespierre, 220 ans après sa mort renaît de ses cendres pour recréer le débat. L’avocat du révolutionnaire guillotiné en 1794 n’est autre qu’Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de Gauche.

Deux élus UMP de Marseille, Lionel Royer-Perreaut (maire du 9ème secteur) et Gut Tessier (député) ont émis l’idée de débaptiser une place qui porte le nom du premier à avoir lancé la devise « Liberté, Egalité, Fraternité » au profit des époux Nazet. Robespierre étant toujours très controversé parmi de nombreux responsables politiques, de même parmi les historiens. Le secrétaire national du Parti de Gauche a partagé sur son blog « On raconte tout et son contraire à son sujet. », le proche de Jean-Luc Mélenchon estime que « ce débat n’est pas acceptable » même si « c’est une bataille qui peut paraître anecdotique. »

Robespierre

A Marseille, on se veut prudent : « La requalification de cette place faisait déjà débat en 1999, c’est un sujet polémique » concède Jean-Luc Ricca conseiller municipal UMP, président de la commission du nom des rues selon Le Figaro. « C’est loin d’être fait. Il faudrait que ça passe par ma commission. Si c’est le cas, je solliciterai les conseils de Jean-Claude Gaudin, qui est un ancien professeur d’Histoire ». Il souligne toutefois : «On ne peut pas gommer l’Histoire. Si on devait débaptiser toutes les rues qui ne plaisent pas à certains, on passerait notre temps à ça.»

Alexis Corbière souhaite que le débat se nationalise, malgré les propos rassurants de Jean-Luc Ricca, notamment à Paris et Lyon ou aucune rue n’est nommée en mémoire du révolutionnaire. A Paris, il paraît quelque peu insensé que la gauche ait une bonne image de « l’Incorruptible », puisqu’ils avaient comparé Jean-Luc Mélenchon à Robespierre, lui-même avait fait cette comparaison il y a quelques mois.

Deux spécialistes de la Révolution française, Marc Belissa et Yannick Bosc ont écrit à Guy Tessier, concernant le projet de débaptiser la place Robespierre. Défendre les valeurs républicaines, tout en faisant part de l’état du savoir sur l’action de Maximilien de Robespierre est le corps de leur lettre.

Tout d’abord, ils redressent l’image d’un Robespierre « dictateur sanglant » que dépeint la légende noire. Il est « un combattant infatigable de la démocratie (il a défendu la citoyenneté des pauvres, des juifs, des ‘hommes de couleur ‘ dans les colonies) et n’a cessé d’être la cible des attaques des royalistes, des antirépublicains, des réactionnaires depuis deux siècles.» Ensuite, ils évoquent les liens entre Robespierre et Marseille. Enfin, débaptiser cette place serait un signal « antirépublicain » selon eux.

Alors Robespierre, on décapite ou non ? Débaptise plutôt. Faîtes-vous une idée grâce à cette vidéo.

© visuels : Creative Comments Wikipedia

Les vernissages de la semaine du 5 Juin
[Live report] Les poètes bénis de Feu! Chatterton illuminent le Silencio
Alexander Mora-Mir

One thought on “Alexis Corbière, l’avocat post-mortem de Robespierre”

Commentaire(s)

  • AJAS

    TOUTE LA CULTURE Que ce site ????…

    juin 5, 2014 at 21 h 02 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture