Actu
Accusé d’inceste, Olivier Duhamel quitte ses fonctions

Accusé d’inceste, Olivier Duhamel quitte ses fonctions

05 janvier 2021 | PAR Lise Ripoche

 

Olivier Duhamel, politologue de renom, est accusé d’inceste dans un ouvrage à paraître jeudi. Il démissionne successivement de toutes ses fonctions, tandis que l’information se propage dans les médias et se vérifie de multiples sources.

Lundi 4 janvier 2021, Le Monde et l’Obs font paraître des extraits du livre « La Familia grande » de Camille Kouchner, quelques jours avant sa sortie officielle aux éditions du Seuil. Dans ces pages, l’autrice accuse son beau-père Olivier Duhamel d’avoir agressé sexuellement, et ce durant plusieurs années, son frère jumeau alors âgé de 14 ans.

A la suite de ces accusations, le politologue met fin à l’ensemble de ses fonctions, notamment la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques, la présentation de l’émission Médiapolis sur Europe 1 ainsi que la chronique politique qu’il assurait à LCI.

Dans un entretien à l’Obs Camille Kouchner explique que l’écriture de ce livre était une « nécessité ». Il porte le témoignage du poids du silence, s’interroge sur les mécanismes de la contrainte au mutisme et de la difficulté à dire, après tant d’années à se taire. La réaction de Bernard Kouchner (le père biologique de Camille Kouchner), se disant soulagé que ce « lourd secret » pesant sur la famille ait été dévoilé, en amplifie l’écho, montrant ainsi que les tragédies intimes sont toujours dors et déjà des histoires partagées, irréductibles à la seule expérience personnelle. Alors qu’elle affirme que « beaucoup de gens étaient au courant », Camille Kouchner demande aussi de s’interroger sur une forme d’institutionnalisation du silence, ainsi que des enjeux de pouvoirs qui s’y nouent. « Bien sûr, j’ai pensé que mon livre pouvait paraître obscène à cause de la notoriété de ma famille. Puis je me suis dit : c’est justement pour ça qu’il faut le faire. »

 

Crédit visuel: ©Laetitia Larralde

L’agenda des savoirs : Les 8 conférences du mois de janvier 2020
« Retour à Movieland » de David Honnorat : Le cinéma comme une toile d’araignée
Lise Ripoche

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture