[INTERVIEW] Première édition du Festival Cultures de Femmes, Invitation au voyage

5 mars 2016 Par David Rofé-Sarfati | 1 commentaire

Le 3 mars démarre à Paris la première édition du Festival Cultures de Femmes, Invitation au voyage. A travers le théâtre et la danse, une sélection de huit spectacles de femmes nous proposent un voyage aux quatre coins de la planète, Inde, Espagne, Mexique, Érythrée, Moyen-Orient, Japon … Pour l’occasion, nous avons interviewé celle qui est à l’origine du festival, Marie Boiteux, la directrice du Proscenium.

TLC : Vous êtes la directrice du Proscenium depuis septembre 2014. Pouvez vous nous expliquer votre politique et stratégie de programmation, et revenir sur quelques succès du lieu ?

Marie Boiteux: Nous avons fait le choix d’une programmation éclectique, principalement contemporaine. Le Proscenium se veut un lieu de création, un théâtre tremplin qui permette à de jeunes compagnies ou à de jeunes auteurs de présenter leurs œuvres. Parmi les pièces que nous avons reçues au cours de ces deux saisons d’exploitation, je dirais que notre plus grand succès aura été Meurtres à Cripple Creek, une comédie policière d’Arnaud Cordier et Rose Denis, mise en scène par Leah Marciano. Nous avons aussi eu Cendrillon de Pommerat, Sortir de sa mère de Pierre Notte pour les auteurs contemporains en vogue. Je retiendrai aussi les propositions de jeunes compagnies comme Etude du premier amour, création de la Compagnie du Dernier Etage, ou encore Ceci n’est pas…d’après Molière par la Compagnie Un des Sens (et donc bien d’après Molière mais complètement revisité !). Et pour finir, Le Juste Milieu, une comédie politique que j’adore et que nous reprogrammons régulièrement. Des succès, il y en a eu, la programmation du Proscenium est bien fournie, mais ce sont davantage les intentions des artistes qui nous importent, à nous de les aider à trouver leur public.

TLC : Vous êtes à l’origine du Festival Cultures de Femmes, Invitation au voyage qui paraît très précis dans ses choix? Vous êtes une femme?  Comment cette idée est venue à vous et comment ce festival s’inscrit dans ce que vous faites au Proscenium.

Marie Boiteux: Après des études de lettres modernes et de théâtre, mon besoin d’agir et de m’engager m’a poussé vers l’action humanitaire et sociale pour finalement me ramener vers le théâtre à la direction du Proscenium. Le festival Cultures de femmes, Invitation au voyage était pour moi le moyen de réunir ces différentes expériences et de proposer des pistes de réflexion sur des thèmes autour desquels j’ai travaillé tout au long de mon parcours: la place de la femme dans la société, la situation de l’exilé et comment chaque histoire singulière trouve ses résonances dans l’histoire commune. L’idée est venue de rencontres et de propositions de spectacles qui m’ont été faites. Tout d’abord, le concept de festival permettait de regrouper une programmation autour d’un thème et de renvoyer le public d’une pièce à une autre. J’ai donc d’abord orienté le festival sur une programmation exclusivement féminine, le lancement se faisant aux alentours du 08 mars, journée internationale de la femme. Puis, j’ai eu envie qu’on s’éloigne des sentiers battus. Le théâtre que nous voyons est principalement occidental. J’ai donc voulu réunir des artistes issues de différentes cultures et proposer une sorte de tour du monde féminin. Ainsi, chacun des spectacles amène à un voyage et pose, en filigrane, les questions de l’exil, de la transmission de la culture et de l’assimilation ou du choc des cultures entre elles.

TLC : Apres le 13 novembre, Le Proscenium a choisi d’ouvrir dès le dimanche 15 novembre (TLC était là pour Meurtre à Cripple Creek). Comment les attentats du 13 ont construit votre vision de « l’après », et dans cette vision votre place en tant qu’agent social et culturel au sein du théâtre ?

Marie Boiteux:  Eh bien, cette question fait écho à ma réponse précédente ! Tout d’abord, nous ne voulons céder à aucune forme de terreur ou de fatalisme. Dans des temps aussi compliqués que ceux que nous vivons, l’expression artistique nous paraît être La voie pour à la fois s’interroger, faire passer des messages, libérer des émotions. Le théâtre est un miroir de la société et les plus grands dramaturges ont bien souvent porté des combats idéologiques. J’avais déjà lancé le projet du festival lorsque les attentats sont survenus mais il m’a semblé que le thème abordé, celui du voyage et de l’enrichissement par la culture de l’autre, n’en devenait que plus pertinent. Et puis, la femme n’est elle pas celle qui crée la vie, celle qui éduque, et qui, souvent plus que l’homme, porte un message de compassion et de paix ? Et si, sur le terrain politique, il n’est toujours pas facile pour les femmes de se faire entendre, eh bien, donnons-leur la possibilité de s’exprimer sur scène, elles ont tant à dire !

Programme : 

NINA, DES TOMATES ET DES BOMBES
le vendredi à 19h30 du 04 au 25 mars et le mardi à 19h30 du 05 avril au 10 mai
BOHEME
le jeudi 10 mars à 19h30 et le dimanche à 20h00 du 06 au 27 mars
LA MALINCHE
les jeudis 17 et 24 mars à 19h30
SHEHERAZADE, LA DANSEUSE PHILOSOPHE
le jeudi à 21h30 du 24 mars au 26 mai
PRINCESSE MONOKINI EST NEE AU JAPON
le jeudi à 19h30 du 31 mars au 28 avril
LE PAYS DE L’AMOUR
le vendredi à 19h30 du 15 avril au 06 mai et le dimanche 08 mai à 20h00
LES FEMMES DE BOTANY BAY
le mercredi à 21h30 du 04 mai au 1er juin
VASSILISSA
tous les jours à 14h30 du 25 au 29 avril et les dimanches 14, 24 avril et 1er mai à 11h00.

Visuel : Affiche officielle


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Ping : Invitation aux voyages | Théâtrices

Laissez un commentaire: