[Festival Jazz à la Villette] Archie Shepp le samedi 3 septembre à la Grande Halle de la Villette

4 septembre 2016 Par
Olivia Leboyer
| 1 commentaire

archie Shepp

Jazz à La Villette joue de plus en plus dans la cour des grands!
La soirée du 3 septembre accueillait Archie Shepp All Star, et bien sûr la Grande Halle était comble. Grâce au faux plafond, la sonorité était excellente.

En première partie, le déjà renommé Emile Parisien (que nous avions entendu en juin au Festival Jazz à Saint-Germain: voir notre article) avec son quartet a enchanté l’assistance, et tous ont fait preuve d’une virtuosité et d’un phrasé qui en disent long sur leur avenir.

Quant à Archie Shepp, on ne le présente plus; il se présente lui-même, dans son français toujours aussi remarquable et avant chaque morceau dont il campe la genèse, le plus souvent en référence à son idole John Coltrane.

Pour cette soirée hommage à Coltrane, disparu il y a presque cinquante ans, Archie Shepp, à près de 80 ans, nous a offert son festival de saxophones (avec Ambrose Akinmusire à la trompette, Jason Moran au piano, Richard Davis à la contrebasse et, s’il vous plaît, Billy Hart à la batterie) et nous a donné à écouter, parfois avec des réarrangements, certains de ses titres phares des années 60-70 et plus (Fire Music; Blasé; Yasmina, a Black Woman). Ce jazz vibrant et chaleureux touche au coeur.

A cette formation, s’ajoutèrent de temps à autres, les invités du maître: Jean-Philippe Scali, saxophone baryton; Izidor Leitinger, trompette; Sébastien Llado, trombone; et la remarquable Marion Rampal, chant (sans oublier que Archie Shepp chante lui aussi!).

Ce fut un vrai régal de retrouver ici au sommet de son art l’un des fondateurs du free jazz, et celui qui, toujours taquin, en porte haut et loin les meilleurs exemples, ceux-là même de sa composition, avec, pour finir, la musique du film Los Olvidados de Luis Bunuel.

Cela valait bien la longue ovation sur laquelle s’est terminé ce concert.

visuels: photo ©John Watson, affiche officielle du festival.