Les coffrets classiques et lyriques du mois de décembre 2017

23 décembre 2017 Par
La Rédaction
| 0 commentaires

Pour les fêtes de Noël, les maisons de disques ont préparé de grands et riches coffrets. L’occasion de réviser ses classiques ou de plonger dans des univers nouveaux armés de kilomètres de musiques intelligemment compilée. Voici nos chouchous, qu’on va certainement offrir largement le 24 décembre au soir après les avoir écoutes avec attention tout le long du mois de décembre.
Par Yaël Hirsch et Victoria Okada

Les Maîtres du Baroque
maitres-baroqueAlpha Classics vient de sortir ce 1ier décembre 2017 un coffret de 18 Cds pour découvrir ou redécouvrir le répertoire de 1600 à 1750 par des formations spécialisées en musique anciennes et qui comptent aujourd’hui. Démarrant à Albinoni et terminant, après Vivaldi, par un pot-pourri Bach, Bull, Byrd et Gibbons par la figure tutélaire deGustav Leonhardt, ce coffret assez glouton rappelle es grandes heures des sorties fleuves d’Harmonia Mundi dans les années 1990. Sauf que les ensembles, chefs et solistes sont vraiment ce qui se fait de plus dynamique aujourd’hui. Et l’on se régale de l’énergie de Hervé Niquet et son Concert Spirituel dans le Gloria (et le Magnificat) de Vivaldi, de la rigueur de Lionel Meunier et son Vox Luminis das l’Actus Tragicus de Bach, de la douceur de Vincent Dumestre et du Poème Harmonique dans le Stabat Materde Pergolèse, ainsi que la force du brillant Raphaël Pichon et son Ensemble Pygmalion dans la Missa Breves de Bach. En soif de jeunesse pour le baroque, l’on écoute des pianistes, clavecinistes et violonistes, trentenaires et quadragénaires dans les Variations Goldberg (Céline Frisch), des pièces de clavecin de Rameau (Blandine Rannou) ou les Quatre Saisons de Vivaldi (Amandine Beyer). Dans le coffret l’on retrouve également le Didon et Enée de Theodor Currentzis, les 7 Peccati Capitali de Monteverdi par la Cappella Mediterranea dirigée par Leonardo García Alarcón et le Café Zimerman dans deux Cds de Concertos Brandebourgeois de Bach. Et côté français, le claveciniste Justin Taylor, 25 ans nous fait découvrir la FamilleForqueray, tandis que Le Poème Harmonique nous donne à entendre les te Deum de Lully et Charpentier. Un coffret vraiment exceptionnel, qui compile certaines richesses déjà présentes dans le catalogue de alpha classics pour proposer un parcours riche et cohérent dans un baroque qui nous parle au présent. Les Maîtres du Baroque, 18 CDs, alpha classics, 45 euros. Y.H.

les-troyens-berlioz
Les Troyens
de Berlioz, distribution cinq étoiles

Joyce DiDonato, Michael Spyres, Marie-Nicole Lemieux, Stéphane Degout, Nicolas Courjal, Marianne Crebassa, Hanna Hipp, Cyrille Dubois, Stanislas de Barbeyrac, Philippe Sly…
Ces noms ainsi réunis, cela fait rêver. Ils nous font réellement rêver, en nous offrant un magnifique cadeau de Noël. Les Troyens de Berlioz est une œuvre démesurée, qui fait pâlir Wagner, par son sujet et par sa dimension, mais aussi par la folie scénique. Longtemps considéré comme opéra à deux parties distinctes, l’opéra a souvent été joué en deux soirées, mais aujourd’hui, on lui rend la légitimité à son identité, en représentant en une soirée de… 5 heures ! L’enregistrement est réalisé lors des deux concerts exceptionnels sur la scène de la salle Erasme, à Strasbourg, en avril dernier. Il fallait trois chœur rassemblés pour un tel événement. John Nelson, grand spécialiste du compositeur, dirige l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, le Choeur de l’Opéra du Rhin, le Badischer Staatsopernchor, le Choeur philharmonique de Strasbourg. Les Troyens. 4 CD + 1 DVD bonus. Erato. V.O.


lodeonAu Panthéon de l’Odéon
, une magnifique playliste
On sait ô combien Frédéric Lodéon a démocratisé la musique classique grâce à son émission sur France Inter puis France Musique, qui a fêté ses 25 ans cette année.
Ce coffret de 4 CD présente les enregistrements qui l’ont touché immédiatement. Au programme : Introduction et Rondo Capriccioso de Saint-Saëns par Heifetz, Concerto pour violon de Dvorak par Rostropovitch, Concerto pour flûte et harpe de Mozart par Rampal et Laskine, musique de chambre de Mendelssohn, de Brahms, de Schubert… par Isaac Stern, Casals, Primerose, Piatigorsky, quatuors Belcea et Modigliani et bien d’autres, des extraits symphoniques de Beethoven, de Haydn, de Berlioz, et des chants de Mozart, Massenet, Vivaldi, Donizetti, Delibes… par Crespin, Kaufmann, Jaroussky, Alagna, et bien sûr, la grande Callas…Plus de 4 heures de musiques que l’on peut écouter en famille ! Au Panthéon de l’Odéon. Coffret de 4 CD Alpha. V.O.

Alceste de Lully Par Les Talents Lyriques
alcesteCréateur des Talents Lyriques en 1991, Christophe Rousset sort un disque et un coffret pour Noël chez Aparté. Au clavecin, solitaire, il nous propose de traverser le Livre I des Pièces de Clavecin de l’élève de Rameau, Claude Balbastre (1724-1799). Avec Les Talents Lyriques, le Choeur de Chambre de Namur et 9 solistes, il donne à entendre une nouvelle version de l’Alceste de Lully qui près de 100 ans avant celle de Gluck, révolutionne la musique de la cour de Versailles puisqu’elle introduit l’idée de tragédie en musique auparavant elle était réservée au Théâtre. Dans le rôle de la femme prête à se sacrifier pour son époux, Judith Van Wanroij est forte et émouvante, en face, Emiliano Gonzalez Toro est un Adméte lumineux sur une orchestration vive et raffinée qui nous plonge à la fois dans la tragédie d’Eurpide et dans le siècle du roi Soleil. A offrir d’urgence aux fans de baroques. Alceste, de Jean-Baptiste Lully, Les talents lyriques, Christophe Rousset, Choeur de Chambre de Namur, 2 CDs, 150 min, Sortie le 1ier décembre 2017 chez Aparté, 20 euros. Y.H.

lutherLuther et la musique de la Réforme
L’année 1517 voit la publication des 95 Thèses de Martin Luther, Disputatio pro declaratione virtutis indulgentiarum. La célébration bat encore son plein en cette fin d’année dans les pays germaniques, mais en France, l’événement est très peu suivi, voire passé presque inaperçu. Sur le plan musical, la Réforme a changé radicalement la pratique, voire la conception, de la musique liturgique, en rejetant tout culte, — donc les textes — lié à la personnalité des saints. Il en va de même pour le culte marial mais certaines fêtes dédiées à la Vierge Marie demeurent (d’où Ich habe genung BWV 82 de Bach). Contrairement à une idée reçue, le latin est toujours utilisé pour transmettre le savoir ; Luther continue à écrire dans cette langue pour les personnes instruites et la préconise dans de grandes villes ainsi que pour les parties de l’ordinaire dans la liturgie (Kyrie, Gloria, Sanctus et Agnus Dei). Pour la musique, s’il admire Josquin Desprez et à la cour de Maximilien Ier, sa chapelle musicale a rassemblé les compositeurs comme Heinrich Isaac, Ludwig Senfl, Paul Hofhaimer, détenteurs de la tradition flamande, Luther œuvre pour constituer le rép1ertoire des chorales, aux rythmes simples et réguliers. Johann Walter apporte une grande contribution à cette entreprise. Après la mort de Luther en 1546, à la fin du 17e siècle, en Allemagne central, naissent de futures grands musiciens et compositeurs comme Heinrich Schütz, Michael Praetorius, Samuel Scheidt, Johann Hermann Schein, Andreas Hammerschmidt…
500 ans après la naissance de l’initiateur de la Réforme, ce livre-CD illustre toute cette histoire à l’aide de belles images, avec un enregistrement en deux disques : « Une année liturgique » et « Les fondements de la liturgie luthérienne ». L’interprétation par Vox Luminis (que nous aimons beaucoup, il faut l’avouer !) est somptueuse de précision et de rigueur, d’une sobriété exubérante. Nous sommes enivrés par la beauté de chaque voix, conjuguée avec la sonorité tantôt éclatante tantôt austère de l’orgue.
Ein fest Burg ist unser Gott. Vox Luminis, Lionel Meunier, direction artistique. Double CD-livre Ricercar V.O.


Patrice Fontanarosa « Pour l’amour de Bach »
Maître incontesté et excellent pédagogue, Patrice Fontanarosa a publié cet automne les 6 Sonates et Partitas de Jean-Sébastien Bach. Exprimer la polyphonie sur un instrument essentiellement monodique — voici la question fondamentale à laquelle tous les violonistes (et aussi les violoncellistes pour les Suites pour violoncelle solo) doivent faire face. Patrice Fontanarosa y parvient avec un sens inné de la musique, au-delà de toute discussions stylistiques, sur son violon Vuillaume qui l’accompagne depuis plus de trente ans. La belle prise de son, qui laisse une résonance naturelle dans une église (en l’occurrence l’Église Saint-Pierre de Courtempierre, dans le Loiret), fait aussi aimer ce double CD.
Jean-Sébastien Bach : Intégrale des Sonates et Partitas pour violon solo. Patrice Fontanarosa, violon. Double CD Polymnie V.O.

Beethoven forever
La période des vacances est certainement propice pour se pencher sur la musique du géant et pour l’écouter avec une attention particulière. Puisque la musique de chambre de Beethoven est particulièrement présente en cette saison, nous en avons sélectionné quelques coffrets.

beethoven-diluka-erbenIntégrale des œuvres pour violoncelle et piano par Erben et Diluka
Que se passe-t-il quand Valentin Erben, l’un des grands maîtres du violoncelle et co-fondateur du Quatuor Alban Berg, et Shani Diluka, jeune étoile monégasque du piano, jouent ensemble Beethoven ? Il se produit une magie, une alchimie née d’une rencontre d’artistes de générations différentes, et surtout de deux talents exceptionnels. Dans ce double CD, les deux musiciens abordent les cinq Sonates avec un certain sentiment d’urgence, ce qui confère à leur interprétation une vivacité profonde, ou une profondeur vivace, selon votre sensibilité… Les trois Thèmes et Variations qui complètent le programme sont tirés d’œuvres vocales : Oratorio Judas Macchabé assiste à tout un art beethovenien de transformation.
Beethoven : Complete Works for cello and piano. Shani Diluka, piano ; Valentin Erben, violoncelle. Double CD Mirare V.O.

quatuor-mosaiquesDerniers Quatuors par le Quatuor Mosaïques
A l’occasion de ses 30 ans, le Quatuor Mosaïques, l’un des pionniers de l’interprétation de musique de chambre sur instruments d’époque, réunit une série d’enregistrements réalisés au Konzerthaus de Vienne entre 2014 et 2016. Les cinq dernier Quatuors du maître de Bonn transcendent toutes frontières musicales connues à l’époque… et même d’aujourd’hui, constituant des monuments en la matière. À quoi s’ajoute la « Grosse Fugue » op. 133, écrite initialement comme le dernier mouvement du Quatuor n° 13 op. 130. La sonorité unique des Mosaïques, riche en couleurs, procure toujours un plaisir, presque divin.
Beethoven : The Late Quartets. Quatuor Mosaïques. Coffret de 3 CD Naïve V.O.

goodeToutes les Sonates pour piano par Richard Goode
Richard Goode, pianiste américain né en 1943, est mondialement connu et reconnu comme grand interprète de Beethoven. Pourtant, il est injustement méconnu en France. Parmi les dix disques qui forment cette intégrale, prenez n’importe lequel, vous allez découvrir toujours un piano de très haute gamme, vous ne serez jamais, mais vraiment jamais déçu. La gestion de tension avant une explosion sonore, des chants exprimant une intériorité poignante, des rythmes venant du tréfonds de son âme… Sous ses doigts, la musique n’est plus des successions de notes, mais elle devient la vie elle-même. Voilà une compilation que tous les mélomanes et tous les amoureux de Beethoven se doivent posséder.
Beethoven : The Complete Sonatas. Richard Goode, piano. Coffret de 10 CD Nonesuch Records. V.O.

papavrami-guy
Dix Sonates pour violon et piano par Papavrami et Guy

Une autre intégrale, cette fois-ci des Sonates pour violon et piano, proposée par Tedi Papavrami et François-Frédéric Guy est une aubaine. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est la première fois que les deux fabuleux artistes se réunissent pour graver les Sonates pour violoncelle et piano. L’enregistrement est initié comme une nouvelle étape de l’intégrale des œuvres pour piano de Beethoven que le pianiste réalise depuis quelques années. Papavrami, en pleine maturité artistique, déploie tous ses potentiels dans une totale complicité avec Guy. Les deux talents se complètent, se heurtent, se réconcilient, pour créer quelque chose de toujours plus accompli. Un grand bonheur.
Beethoven : Intégrale de l’œuvre pour violon et piano. Tedi Papavrami, violon ; François-Frédéric Guy, piano. Coffret de 3 CD Evidence Classics. V.O.

visuels : couvertures de coffrets