Jeux

Le sous-marin [Escape Game]

Le sous-marin [Escape Game]

23 décembre 2017 | PAR Mathias Daval

Hint Hunt avait ouvert dès 2013 dans le Marais à Paris la première enseigne d’Escape Game en France. Avec son scénario « Le Sous-marin », nous voilà plongés dans une aventure techno-maritime pour joueurs avertis.

On avait déjà eu l’occasion de tester « Le Bureau de James Murdoch », qui a été l’une des salles d’initiation historiques pour beaucoup de joueurs à Paris. Fort de son expérience, Hint Hunt a ouvert fin 2015 sa troisième salle, « Le Sous-marin », qui se décline en fait en deux aventures distinctes dans les mêmes lieux : la première, plus facile (« Mission Torpedo »), affiche un taux de réussite d’environ 60 %, contre 30-35 % pour la seconde (« Mission Deepdown »). Ne craignant aucun défi, c’est donc bien évidemment vers cette dernière que notre équipe de 4 joueurs s’est tournée… avec un succès tellement relatif qu’on peut le qualifier d’échec.

C’est que les énigmes sont assez redoutables dans ce sous-marin dont le scénario prévoit le sauvetage avant de sombrer corps et âmes dans les profondeurs océanes… Un storytelling simple mais efficace, avec pour objectif de redémarrer le moteur en perdition et de retourner à la surface. Au programme des manoeuvres : peu de fouille, une bonne dose d’observation et de manipulation, et surtout un sens certain de la réflexion et de la coordination. Le gros point fort de l’Escape est l’immersion (sans mauvais jeu de mots) dans une ambiance militaire subaquatique où dominent des technologies extrêmement bien rendues et diversifiées. Cela change des sempiternels cadenas lo-tech, et c’est tant mieux. Le rythme est particulièrement bien dosé, avec un départ plutôt pépère tandis que l’épreuve finale requiert une concentration maximale (qui nous aura manqué, puisque nous échouâmes de peu).

On aura toutefois deux principales réserves. La première tient à la caractéristique de salle dédoublée : on comprend l’intérêt du point de vue des Game Masters, mais pour le joueur c’est assez déroutant de n’avoir à tenir compte que d’une partie des éléments et décors présents, sans savoir lesquels. Certes, on peut arguer que cela ajoute un petit piquant à l’aventure, mais pour le coup c’est plus frustrant qu’autre chose. Par ailleurs, si la plupart des énigmes sont originales et joliment conçues, certaines nous ont semblé un peu bancales, soit d’un point de vue de cohérence à l’égard du thème, soit dans leur composition même, peu intuitive. Si elle laisse un petit goût d’insatisfaction, « Le Sous-marin » reste une bonne Escape, que l’on recommande, ne serait-ce que pour l’originalité du thème et le rendu des décors.

« Le Sous-marin », de Hint Hunt
68, rue des Archives, Paris 3e.
Tél : +33 1 44 61 45 48

Les coffrets classiques et lyriques du mois de décembre 2017
Circassiens québécois en « Transit » à La Villette
Mathias Daval
Né à Paris en 1977. Journaliste culture & nouveaux médias depuis 2001. Lauréat de la bourse du Centre National du Théâtre en 2014. Musicien, membre du groupe Dazie Mae. Cofondateur du journal I/O Gazette, éditeur pour The Theatre Times, et membre de la Fédération nationale des critiques de la presse, il vit actuellement entre Paris, Barcelone et d’autres dimensions de l’espace-temps plus difficilement accessibles.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *