« Handmaid’s Tale », la série dystopique arrive le 27 juin sur OCS

10 mai 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Après Mad Men et Top of the lake, Elisabeth Moss est l’héroïne d’une nouvelle excellente (mini)série. Et cette adaptation fidèle en sept épisodes par Bruce Miller du roman culte de l’auteure canadienne Margaret Atwood : Handmaid’s tale (La Servante écarlate, 1987), arrive dès le 27 juin pour la saison 1 sur OCS Max en France. Attention, tandis que la saison 2 est déjà commandée Outre-Atlantique les amateurs de 1984 vont développer avec passion un sens féministe de la paranoïa.

handmaids-tale

Dans un futur proche, le taux de natalité a drastiquement chuté. Dans une société dictatoriale, les hommes ont pris le pouvoir, enlevé tout droit aux femmes qui sont réparties en castes. Les dernières de femmes sont des servants, uniquement affectées à la reproduction. Vêture de pourpre et bien décidé à survivre, Offred (Moss) est l’une des ces femmes qui doivent renouveler l’espèce.

Déjà adapté par Schlöndorff (1990), le roman de Margaret Atwood est d’une modernité troublante si l’on suit ce qui se passe en Turquie ou en Russie. Le format de la mini-série se prête assez bien à l’adaptation et c’est vraiment par le point de vue subjectif du personnage d’Offred (presque toujours en gros plan) qu’on entre dans le monde violent et normé de The handmaid’s Tale. Côté visuel, l’effet est parfaitement réussi. On retrouve des références à des grands classiques de la science-fiction dystopique des années 1970 (Porté disparu de Costa Gavras, aussi bien que 2001 Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick ou bien Le baiser de la femme araignée de Victor babenco) le tout modernisé avec une touche de pictural à la Lost. Là-dessus le rythme est lent, voir lancinant, ce qui relie par la mélancolie cette nouvelle série aux plus grandes réussites des dernières années (Mad Men, The Leftovers). Moss est encore et toujours incroyable et face à elle, en homme trouble, on est heureux de retrouver Joseph Fiennes qui a mûri depuis Shakespeare in Love. Qu’est-ce qu’on aime partir à la tencontre des aspects les plus noirs de l’âme humaine avec les séries… Surtout quand il s’agit de voir exploitées les femmes…


Handmaid’s Tale : La servante écarlate saison 1… par OCS

Handmaid’s Tale, saison 1, 7 épisodes, première diffusion e 27 juin à 20h40 sur OCS Max.
visuel : photo officielle lors du passage de la série sur la chaîne hulu


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *