Cannes 2018, Acid : le huis clos oppressant de « Bad bad winter », reflet d’une éthique mise à mal au Kazakhstan

18 mai 2018 Par
Aurore Garot
| 0 commentaires

Avec « Bad Bad Winter« , son premier long-métrage, Olga Korotko nous enferme dans un huis clos, où morale et justice disparaissent pour laisser transparaître l’état d’une société kazakh traumatisée par le communisme, en proie à la délinquance, à la corruption et aux déchirements sociaux.