« Work/Travail/Arbeid »L’exposition chorégraphique d’Anne Teresa de Keersmaeker à Beaubourg

26 février 2016 Par Amelie Blaustein Niddam | 0 commentaires

Par Amélie Blaustein Niddam et Christophe Candoni

En 2014, la célèbre chorégraphe flamande traduisait les mouvements mathématiques du compositeur Gérard Grisey dans Vortex temporum, un monument de la musique spectrale qui nous ramenait aux grandes heures de John Cage. Le spectacle est aujourd’hui traduit en exposition au Centre Pompidou, en collaboration avec l’Opéra national de Paris, pour 10 petits jours.

Note de la rédaction :

Cette exposition chorégraphique a été initialement conçue au centre d’art contemporain WIELS à Bruxelles. Pour la Belgique Work/Travail/Arbeid durait neuf semaines présenté par cycles de neuf heures. Le centre étant ouvert sept heures par jour, le « spectacle » reprenait là où il s’était arrêté la veille.

Dans le froid Pôle Sud du Centre Pompidou totalement dégagé, Anne Teresa de Keersmaeker met à nu son geste pur. Les circonvolutions corporelles de ses danseurs, entre élan et suspension, s’offrent aux yeux des spectateurs – non pas confortablement assis comme dans une salle de spectacle mais debout et mobiles, tel que l’impose une visite itinérante au musée – ébahis de recevoir de plein fouet la physicalité incroyablement forte et émotionnelle que suscite la danse pourtant minimaliste de la chorégraphe soutenue dans une proximité peu ordinaire avec les artistes.

Anne Teresa de Keersmaeker, toujours avide de nouveaux espaces et de nouvelles formes, repense son geste chorégraphique et sa réception en conviant le visiteur à une expérience collective au cœur même de son expression. Les corps et leur respiration se rencontrent comme jamais, ils communiquent, se touchent presque. En investissant Beaubourg et en éprouvant les conditions spatiales et temporelles inhérentes à une journée d’exposition radicalement plus longue qu’une représentation théâtrale, sa danse s’éprouve d’une manière inédite, plus organique encore qu’à l’accoutumée.

L’exposition sera présentée à la Tate Modern à Londres, du 8 au 10 juillet 2016, puis au MoMA du 25 mars au 2 avril 2017.

Visuel : ©YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: