Editions de l’Olivier

Editions de l’Olivier

31 mars 2013 | PAR de_lolivier

Dès son démarrage en 1991, l’Olivier s’appuie sur un groupe d’auteurs anglo-saxons qui resteront fidèles à la maison dans les années qui vont suivre. Richard Ford (Une saison ardente, 1991), Jay McInerney (Trente ans et des poussières, 1993), Michael Ondaatje (Le Patient anglais, 1993) s’imposent très vite comme des écrivains majeurs – sans parler de Raymond Carver (Les Feux, 1991). D’Angleterre, de nouvelles voix se font entendre, comme celles de Will Self (Vice-versa, 1996) ou Irvine Welsh (Trainspotting, 1996).

À ce premier noyau d’auteurs, vont s’ajouter des écrivains appartenant à la génération précédente, et qui ont déjà à leur actif une œuvre importante : John Berger, Cormac McCarthy, Henry Roth, James Salter, Hubert Selby, etc. Ils seront bientôt rejoints par de jeunes écrivains incarnant la « relève de la garde » : Jonathan Franzen (Les Corrections, 2002), Jeffrey Eugenides (Middlesex, 2003), Rick Moody (À la recherche du voile noir, 2004), Jonathan Safran Foer (Tout est illuminé, 2003), Chang-Rae Lee (Les Sombres Feux du passé, 2001) Cette politique d’auteurs sera confirmée par l’attribution, la même année, du Médicis étranger à Michael Ondaatje (Le Fantôme d’Anil, 2000) et du Fémina étranger à Jamaica Kincaid (Mon frère, 2000).

Mais c’est avec les auteurs français que l’Olivier va rencontrer certains de ses succès les plus marquants. En 1994, un inconnu de 26 ans, Guillaume Le Touze, obtient le prix Renaudot (Comme ton père). La même année, Jean Hatzfeld est couronné par le prix Novembre (L’air de la guerre). Suivront Florence Seyvos (Goncourt du premier roman, 1995), Agnès Desarthe (Prix du Livre-Inter, 1996) et Geneviève Brisac (Prix Femina, 1996), Olivier Adam (Goncourt de la nouvelle, 2004), Jean-Paul Dubois (Prix Femina, 2004)… Marie Desplechin, pour sa part, connaît un énorme succès avec Sans Moi (1998), qui sera traduit dans 15 pays.

Cependant qu’à la lisière de l’autofiction, de l’avant-garde et de l’art contemporain, Christophe Honoré, Patrick Bouvet, Hélèna Villovitch, Jean-Hubert Gailliot et Jean-Yves Cendrey inventent des objets littéraires échappant à toute classification. La modernité, c’est aussi la présence, au catalogue de l’Olivier, d’écrivains francophones originaires de l’île Maurice. Tournant résolument le dos à l’exotisme, Barlen Pyamootoo, Carl de Souza, Shenaz Patel, Bertrand de Robillard et Nathacha Appanah ont trouvé leur place aux côtés des auteurs français de la métropole.

Visuel (c) : capture d’écran du site.

Adresse: 96, Boulevard du Montparnasse

Code postal: 75014

Ville: PARIS

Téléphone: 0141488475

Lien: Cliquer ici

Email du Lieu:

Editions du Seuil
Art Press
de_lolivier