Tendances
[Live Report] Soirée Toute La Culture « Années Folles » au Club de l’Etoile

[Live Report] Soirée Toute La Culture « Années Folles » au Club de l’Etoile

28 novembre 2016 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pendant que les bulletins de vote de la primaire de droite étaient dépouillés, Toute La Culture jouait la carte de la prohibition lors d’un weekend « Cocktails » mais sans alcool au cinéma Le Club de l’Etoile. Chanter et voir les spiritueux sans les déguster, tel était le pari un peu fou de cette très jolie soirée entourant la projection de Gatsby Le Magnifique de Jack Clayton.

Pour commencer, la mezzo soprano Carine Lacombe s’est amusée à sortir de sa zone de confort. Celle qui est habituée à un répertoire classique s’est encanaillée, en collants plumetis et boa à plumes à explorer les chansons à boire du monde de la pop et de l’opérette. « Quand j’suis paf », extrait de l’opérette « Mon Amant » est en fait un monument de hip-hop qui nous aura fait reprendre en cœur le refrain ! Mais quand la chanteuse s’est risquée à reprendre « Rehab » de Amy Winehouse, les frissons étaient là.

Sur le chemin du blind test, les barmaids de Cozette préparaient des mocktails dingues. L’idée est de faire de la mixologie à 0 degré. Notre coup de cœur fut le « Spin Up » : spiruline, aloe vera , cranberry, basilic. Vous pouvez les retrouver toute l’année 20 avenue de Saint Ouen dans le XVIIIe.

Et le blind test; réalisé dans les hauteurs du club est resté dans le thème. Au programme une vingtaine de chansons ayant tous pour point commun de parler d’alcool. Aline, « Je bois et puis je danse », « Champagne » d’Higelin, « Gin and Juice » de Snoop… 10 gagnants sont repartis avec un billet d’entrée pour l’exposition Tous à la Plage de la Cité de l’Architecture.

Pour finir la soirée, les participants, tous sapés comme jamais, plumes et chapeaux de sortie, se sont installés pour voir ou revoir le chef d’oeuvre de Jack Clayton, Gatsby le Magnifique, où partout sauf au bar, le whisky coule à foison. Robert Redford est beau, Mia Farrow est folle, les robes sont à tomber et l’amour est criminel.

 

Visuel : ABN

« Le Titanic fera naufrage » : s’appuyer sur la littérature pour prédire l’avenir
Eric Zemmour de nouveau condamné pour ses propos sur les musulmans
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *