Jeux
Les Sims 4 : 4 fois plus sensibles

Les Sims 4 : 4 fois plus sensibles

16 septembre 2014 | PAR Fanny Bernardon

Disponibles dans 60 pays, vendus à plus de 90 millions d’exemplaires dans le monde, désormais on ne présente plus les Sims. Edité par Electronic Arts et développé par Maxis, le quatrième volet du jeu de « simulation de vie » est disponible sur Mac et Pc depuis le 4 septembre.

Attendu par une armée de joueurs, le jeu révèle petit à petit ses toutes dernières tendances. Il semble que les créateurs aient voulu mettre l’accent, cette fois-ci, sur les émotions des Sims. Ce sont elles qui guideront et orienteront les actions des personnages de cette nouvelle édition.

Mais reprenons dès le début avec la création des Sims et de leurs familles. Les Sims 2 offraient une interface 3D qui venait faire la nique aux Sims 1. En effet, dans le deuxième opus, les Sims ont un dessin et des formes de plus en plus réalistes. Alors qu’on les habillait au gré de nos goûts, ils se regardaient, s’exclamaient et se laissaient faire docilement lorsque nous choisissions la couleur de leurs yeux, celle de leur peau, s’ils étaient chevelus ou encore s’ils avaient quelques kilos en trop.

Dans les Sims 4, cette étape est encore plus évoluée. Alors que la 3D est plus efficace, la création de nos Sims est elle bien plus humaine; c’est-à-dire que si le joueur le choisit, il peut s’éloigner des standards de mode et créer un Sims au nez crochu, aux fesses rebondies ou à la petite poitrine. La version précédente du jeu permettait déjà ce genre d’adaptations néanmoins il fallait pour cela en passer par plusieurs jauges et autant de menus ce qui ralentissait le plaisir ! Les créateurs déclarent vouloir donner à cette étape quelque chose de plus « tactile » et de plus « intuitif ». C’est pourquoi, armé de son curseur , le joueur peut simplement allonger ou raccourcir le nez de son Sims. Une fois qu’il les a habillés et qu’il a déterminé les différentes tenues de soirée ou les maillots de bains pour la plage, le joueur peut ensuite choisir la démarche de ses Sims et la façon dont ils se déhancheront en société.

En ce qui concerne les mondes et les quartiers, les amoureux des Sims seront heureux de découvrir de nouveaux décors dans lesquels ils pourront évoluer facilement. Une nature luxuriante, des arbres en fleurs, un ruisseau qui coule au milieu du parc, l’environnement des Sims devient un vrai jardin d’Eden.

Pour ceux qui s’amusent à la construction des maisons et à leur décoration intérieure, là encore leur plaisir ne sera pas gâché. Il sera beaucoup plus facile de dessiner les pièces et à l’envie, de les changer de place, en conservant toute la décoration qui s’adaptera au déplacement. Plus besoin de tout reprendre à zéro et de perdre ce qui avait pris tant de temps à concevoir !

Une fois la famille constituée (elle ne peut toujours pas dépasser les 8 membres), le loft ou la villa décorés, les Sims peuvent désormais prendre vie. C’est alors que le joueur est confronté à une des véritable nouveautés du jeu. En effet, il a été conçu pour que les Sims agissent beaucoup plus logiquement, en fonction de leurs humeurs. Au moment de leur création, le joueur détermine quelle sera leur nature : bon pote, indépendant, déjanté ou tombeur. Par la suite, les évènements et les rencontres qui jalonneront la vie des Sims influeront donc sur leur jauge d’humeur. Les actions qu’ils pourront alors effectuer et qui seront proposées au joueur, seront adaptées à la météo du Sims. Un Sim en colère se défoulera en faisant des pompes d’une façon on ne peut plus énergique. Un Sim déprimé car l’élue de son coeur se détourne de lui, entamera une mélancolique sérénade au violon. Un Sim qui sera passé sous une douche tonifiante au petit matin gardera énergie et dynamisme jusqu’au soir. Un Sim qui s’est disputé avec un collègue restera furieux jusqu’à la réconciliation. En somme, les situations et les émotions de chacun de nos Sims provoqueront des réactions et des humeurs correspondantes. Un mode de jeu dans lequel les personnages façonnés par les joueurs sont de plus en plus autonomes.

Pour finir, il faut néanmoins parler des quelques regrets déjà exprimés par ceux qui ont testé le jeu : les quartiers sont beaucoup plus petits, réduisant la possibilité du joueur de s’étaler. D’un monde à l’autre, le temps de chargement, regrettablement long dans les versions précédentes, est de retour. Pour ceux qui aiment faire patauger leurs Sims, le quatrième volet du jeu ne contient plus de piscines. On conserve les bassins mais les piscines géantes à partir  desquelles on agrémentait jardins et maisons ont disparues, ainsi que les jacuzzi qui facilitaient pourtant la détente et les conversations romantiques entre les Sims.

Bien que les spécialistes parlent d’un retour en arrière et d’incompréhensibles absences, rajoutons quand même que le graphisme amélioré des Sims 4 rend le temps de jeu encore plus agréable et réaliste. Les maisons sont nettement plus modernes et à défaut d’une voiture, les Sims peuvent posséder et conduire une fusée…difficile de nier l’ambition des Sims 4 !

Visuel à la Une : @Capture d’écran / Visuels : @Captures d’écran

Louis Carré, Axel Honneth, « Le droit de la reconnaissance »
Journée du patrimoine : un parcours sensuel et chic dans Paris
Fanny Bernardon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture