Théâtre

Avignon Off : à Villeneuve en Scène, l’incontournable « BOXON(s) Jusqu’à n’en plus Pouvoir » du Petit Théâtre de Pain

Avignon Off : à Villeneuve en Scène, l’incontournable « BOXON(s) Jusqu’à n’en plus Pouvoir » du Petit Théâtre de Pain

16 juillet 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Après 9 inspiré de Douze hommes en colère, la troupe du Petit Théâtre de Pain, reconnue pour son écriture scénique dynamique, moderne et intelligente propose sa nouvelle pièce chorale, Boxon(s) Jusqu’à n’en plus Pouvoir à  Villeneuve en Scène du 10 au 21 juillet.

Le texte de Stéphane Jaubertie questionne pêle-mêle le pouvoir, l’homme augmenté, l’intelligence artificielle, Jules César de Shakespeare et les écrits de Christophe Dejours sur la souffrance au travail. Avec l’auteur, la troupe des dix sept de la compagnie Le Petit Théâtre de Pain a fabriqué dans un processus d’écriture dynamique et d’improvisations un texte théâtral fort et dense. Fafiole Palassio  a travaillé  à la mise en scène tandis que Philippe Ducou sera son complice pour la chorégraphie. Le résultat est spectaculaire.

Alors que la société nous impose de devenir le bourreau de l’autre, la pièce interroge notre capacité à accepter l’inacceptable. Avec humour glaçant et dynamisme joyeux, nous traversons des instants de vie, des bouts d’existences construits comme des rounds de boxe. Autant au sein de la sphère familiale que dans la sphère professionnelle, par contamination ultra-libérale ou servitude participative, les êtres encaissent devant nous les coups. Les âmes vacillent, les quant à soi sont méprisés tandis que la confiance en soi et en la vie est mise à terre.

Le propos est connu, mais la pièce y ajoute deux dimensions contributives. D’abord l’ambivalence :  les coups pleuvent comme dans un ring de part et d’autre; la violence contre les êtres s’opère dans une familière étrangeté où la victime et son bourreau, dans un perpétuel aller-retour, s’échangent sans cesse les rôles. Ensuite, le suicide comme unique sortie : à la différence du match de boxe, il n’y est jamais prononcé de KO. Seul le suicide existe. L’effet de discours est brillant !

Le format syncopé de la dramaturgie épouse le rythme des rounds. Et la cloche sonne la clôture en même temps que la reprise d’un autre moment de vie. Le rythme est haletant. Les éclats de rire défilent. Les comédiens sont incroyables. Mariya Aneva, Cathy Chioetto, Cathy Coffignal, Jean-Marc Desmond, Eric Destout, Hélène Hervé, Guillaume Méziat, Jérôme Petitjean, Tof Sanchez montent et descendent du ring, enchaînent les personnages et les situations, sans jamais quitter le plateau. La pièce est exigeante pour ses acteurs parce qu’elle  a sa propre violence.

La troupe attachante déclenche les rires. Derrière ces rires s’escamotent ce qu’il fallait nous donner à voir de la violence sociale. Nous ne sortirons pas indemnes de la représentation.

BOXON(S) JUSQU’À N’EN PLUS POUVOIR

VILLENEUVE EN SCÈNE (FESTIVAL)
Plaine de l’Abbaye
30400 – Villeneuve lez Avignon
à 21H30
durée 1H35.

Droits Photos :  ©Enault Castagnet

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à découvrir ici.

Infos pratiques

Festival Européen Jeunes Talents
Théâtre des Salinières
ortiz-aude

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *