Théâtre

« 9 » de Stéphane Guérin au Théâtre 13, la pièce à ne pas manquer en Mars

« 9 » de Stéphane Guérin au Théâtre 13, la pièce à ne pas manquer en Mars

01 mars 2017 | PAR David Rofé-Sarfati

Fondée en 1994, le Petit Théâtre de Pain est une troupe du Pays Basque. Elle assure la direction artistique de Hameka, lieu de fabrique dédié aux arts de la rue et au théâtre en euskara (langue basque). La troupe présente cette saison au Théâtre 13 sa pièce 9, un huis clos palpitant où l’effet groupe est admirable.

tlc-9

Neuf jurés entrent en salle de délibération. Au fond de la scène comme une potence, le cadre de l’ancienne guillotine nous rappelle qui seul dans nos sociétés détient le droit à la violence.

Cinq hommes, quatre femmes devront juger un gamin promis à la perpétuité, devront pour cela passer une nuit en huis clos avec de parfaits inconnus. Personne ne sera épargné  Chacun sera impacté, personne ne sortira indemne de cette confrontation d’individus où les inconscients, les traumatismes et les conflits psychiques de chacun des jurés exploseront devant nous et avec leurs moments de débâcles vont nous dire beaucoup sur la justice des hommes.

Le dispositif en triple frontal et les interpellations du public concourent à notre implication et à notre sensation de participer aux débats, à notre rapide envie frustrée d’agir pour que la justice aveugle et expéditive ne vienne pas emporter le jeune accusé. Car la pièce parle de cela, d’injustice.

La force de la proposition tient à l’immanence du jeu des acteurs, à un théâtre très proche du public à ce que Peter Brook nomme le théâtre de l’immédiat. On ne joue pas, on est dans le ici et maintenant et c’est splendide, d’autant qu’hors champ, la salle du procès a été le lieu des barbantes théâtralisations et des effets de manches narcissiques.

La force de la proposition tient aussi à l’effet de troupe car assister au ballet parfait de neuf comédiens sur scène ressemble à un miracle.

Et la pièce, à ne pas rater,  va mûrir en nous longtemps bien après la fin du spectacle.

Avec
Mariya Aneva (Izabel Chappuis-Svandova),
Cathy Coffignal (Anne-Marie Clouzot),
Eric Destout (Jean Lacoste),
Ximun Fuchs (Benoît Davot),
Hélène Hervé (Élodie Dubreuil),
Guillaume Méziat (Julien Fevre-Mercier),
Fafiole Palassio (Justine Lecoidou),
Jérôme Petitjean (Thomas Lopez)
Tof Sanchez (Thierry Chesneau)

Texte sur une trame de Stéphane Guérin et le Petit Théâtre de Pain, direction d’acteur Georges Bigot et Manex Fuchs, Assistant Ximun Fuchs, Chorégraphe Philippe Ducou, Lumière Josep Duhau, Scénographie Josep Duhau & Jose Pablo Arriaga, Musique Asier Ituarte & Ximun Fuchs, Son Peio Sarhy, Costumes Vincent Dupeyron, Construction Ponpon & Jose Pablo Arriaga, Photos Eñaut Castagnet & Jacques-Olivier Badia, Régie générale Josep Duhau

,

Infos pratiques

Zénith de Paris
Centre Pierre Cardinal (festival Les Musicales)
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *