Théâtre
Un Roméo et Juliette dans un triangle essentiel au Théâtre des Béliers

Un Roméo et Juliette dans un triangle essentiel au Théâtre des Béliers

19 février 2013 | PAR La Rédaction

R&J=amour à mort. Pourtant leur couple aurait été possible s’il n’y avait eu leur environnement pour l’empêcher. Roméo et Juliette, c’est alors un triangle, forcément tragique.

Rien de choquant donc que pour nous raconter cette version « de poche », 3 comédiens suffisent (Charles Lelaure, Anna Mihalcea, Régis Vallée), chacun endossant tour à tour une dizaine de personnages, aussi crédibles les uns que les autres ! Car cette jeune compagnie nous fait vivre cette histoire vieille de plus de 400 ans de manière si fraîche et actuelle qu’on en oublie le « grand classique » et tout le poids historique et intellectuel autour du grand Bill Shakes…pour notre plus grand bonheur. Les gangs des Capulet et des Montaigu ont l’air tout droit sortis d’un RER, Queen Mab nous rend visite dans un joyeux hip hop, et c’est évidemment le DJ de la boîte de nuit que Juliette ferait mieux d’épouser (adaptation et mise en scène Alexis Michalik).

Cette adaptation a le grand mérite de remettre la simple et gratuite joie du jeu théâtral au cœur des planches, et si dans le processus le sacro-saint texte doit passer un peu à la trappe, est ce si dramatique ? Quand je vais au théâtre, je veux voir du mouvement, pas une exposition sous cloche de pièces de musée. Et quel plaisir de constater sur les visages du jeune public qu’ils se réconcilient avec le « grand classique », trop longtemps utilisé par le système scolaire comme instrument de torture à coups de dissertations et dissections ! J’avais vu les mêmes regards quand Smain a interprété un Scapin dans les années 1990 : « Comment, Molière, Shakespeare, c’est ça aussi, en fait ? ».
On regrette cependant que cette réjouissance ludique prenne parfois un tour parodique qui met au second plan la souffrance et la frustration des amoureux : l’énergie des premières scènes légères ne se retrouve pas toujours quand les choses deviennent plus graves. Mais quand le rideau tombe, on sait qu’on a partagé ensemble un beau moment de théâtre.

Nattan Barnache.

Damien Saez pastiche le dolce vita en Floride avec son nouveau titre Miami
La tête au ciel de Régine Detambel
La Rédaction

One thought on “Un Roméo et Juliette dans un triangle essentiel au Théâtre des Béliers”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture