Théâtre
Rhinocéros de Ionesco avec la merveilleuse Catherine Hauseux

Rhinocéros de Ionesco avec la merveilleuse Catherine Hauseux

25 juillet 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

En 2016, Catherine Hauseux mettait en scène Stéphane Daurat dans une forme courte de l’œuvre de Ionesco. Aujourd’hui, elle reprend le rôle, un long soliloque effrayant. Elle y est merveilleuse.

Rhinocéros d’Eugène Ionesco est une pièce de théâtre en trois actes et quatre tableaux. Elle est créée en français à Paris à l’Odéon-Théâtre de France le  dans une mise en scène de Jean-Louis Barrault. Elle est l’œuvre emblématique du théâtre de l’absurde. La pièce dépeint une épidémie imaginaire qui métamorphose la population en rhinocéros. 

Tous des Rhinocéros?

Métaphore tragico-comique de la montée des totalitarismes à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, elle montre les dangers du conformisme qui, en laissant disparaître la pensée individuelle, favorise la mise en place de régimes totalitaires. La dénonciation  de Ionesco garde toute son actualité à l’heure de la pensée unique, de wokisme, de la cancel culture et de toutes les doctrines simplificatrices, racistes, englobantes ou inclusives.

L’érotisme de Catherine Hauseux

Avant d’être une pièce, Rhinocéros fut d’abord une nouvelle. Catherine Hauseux en signait il y a près de 7 ans une belle mise en scène figurative où Stéphane Daurat interprétait tous les personnages. Le résultat ressemblait déjà à un délire solitaire dans une chambre entre cellule, chambre d’hôpital ou logement précaire. Catherine Hauseux reprend aujourd’hui le rôle et le remplit de son corps de louve et de ses yeux de félins. Son animalité et sa présence de comédienne est la première expérience spectateur. La deuxième consiste certainement, par la grâce de son talent, à nos identifications. Aurions-nous résisté à la rhinocerite, aurions-nous adhéré à cette pente, aurions-nous peut-être militer à l’avènement de ce fascisme animalier ? 

Catherine Hauseux a tranché pour nous et nous sauve. Au début du spectacle, elle fabrique un rhinocéros en origami. Elle le gardera dans sa poche pour, à la fin, le ranger dans une valise déjà pleine d’autres rhinocéros. Elle aura réussi à rester maître du récit, à apprivoiser la fiction pour ne pas se transformer elle-même en rhinocéros ! 

Le spectacle effrayant est magnifique.

 

Avignon OFF Optimist 15H30

Auterur : Eugène Ionesco
Interprète(s) : Catherine Hauseux

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici.

 

Crédit photo © Nouel

Richard II, famille je vous hais au Festival d’Avignon
Avignon OFF : Le souffleur de Paolo Crocco
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture