Théâtre

Retour en enfance avec Delphine Hecquet

Retour en enfance avec Delphine Hecquet

20 janvier 2020 | PAR La Rédaction


Présenté à Reims puis prochainement en tournée dans plusieurs villes de France,
Nos Solitudes, dernière création de Delphine Hecquet questionne les relations familiales, le rapport à l’héritage et à la transmission. Ou quand le théâtre tente de comprendre la construction de nos identités.

Par Hugo Bernard

Pour sa quatrième création Delphine Hecquet revient en France après avoir voyagé à Moscou pour écrire Balakat puis au Japon pour imaginer Les Evaporés, une pièce saisissante dans laquelle était expliqué le phénomène quasi irréel des disparitions qui touche chaque année des milliers de personnes au Japon. L’artiste interprète, auteure et metteuse en scène pose ses valises en France pour écrire une pièce dont l’histoire se déroule en région Bordelaise d’où elle est originaire. Des origines, que la metteuse en scène met en avant en installant son décor aux meubles colorés sur un amas de terre qui fait référence à cette matière qu’exploitent les viticulteurs du Bordelais.

L’histoire que nous compte Delphine Hecquet est celle de deux frères et d’une sœur devenus adultes. Leur père a disparu, malade à cause des produits utilisés pour travailler la vigne. Ils retournent donc sur les lieux de leur enfance pour vider la maison qui va être cédée. Ce retour au cocon familial est difficile et rempli de nostalgie, les trois enfants vont chacun leur tour être confrontés aux souvenirs que peuvent évoquer les pièces, les meubles et les objets de la maison. De l’installation des parents dans la bâtisse, au départ du dernier enfant qui partit afin de poursuivre ses études, les souvenirs les plus puissants remontent à la surface.

Les repas à cinq lors desquels le père se donnait en spectacle, les moments de réconfort donnés par la mère à ses garçons ou ces instants amusants lors desquels le père et la fille jouaient au médecin et au patient. Chaque souvenir émeut l’enfant qui y pense mais surtout il le décrit, lui fait comprendre pourquoi il est devenu ce qu’il est. Chaque moment passé qui apparaît au fil de la pièce esquisse un aspect de la personnalité d’un des trois enfants. À travers cette pièce touchante et construite au plateau avec les acteurs, ce récit nous parle d’éducation et de transmission. La metteuse en scène montre comment tous ces instants familiaux, les devoirs, les repas, les jeux, les disputes, les anniversaires et tant d’autres moments de vie ont, peu à peu, permis de voir grandir des enfants et de les faire se construire. Le récit de cette famille est joué à merveille par une équipe de comédiens formidablement mené par Rodolphe Dekowski dans le rôle du père dévoué et rieur ainsi que par Marilou Aussilloux, petite dernière de la fratrie éblouissante par son énergie contagieuse. Un duo complice dont la joie sert d’équilibre fragile face aux tourments qui viennent compliquer la vie de la maison à l’instar de cette terre polluée qui y remplace le sol et contamine le père. Nos Solitudes est une pièce intime, drôle et émouvante dans laquelle chacun peut se retrouver à travers cette réflexion sur l’identité. Un retour aux sources réussi donc pour Delphine Hecquet.

Delphine Hecquet et sa troupe seront en tournée en 2020 le mardi 4 février 2020 à L’Odyssée scène conventionée de Périgueux, le mercredi 12 et jeudi 13 février 2020 au Théâtre de l’Union à Limoges, le mardi 18 et mercredi 19 février 2020 à la Scène nationale du Sud-Aquitain à Bayonne, le mardi 10 mars 2020 au Préau de Normandie-Vire mercredi et le 1er avril 2020 au Gallia Théâtre à Saintes.

Visuel : ©Simon Gosselin

« Un beau désordre » : Fellini à la fleur du l’âge et au coeur de la crise, saisi par Marco Caramelli
Trente années d’inventions flamencas au Festival de Nîmes
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *