Théâtre
« Noces de Sang » de William Mesguich en Tournée

« Noces de Sang » de William Mesguich en Tournée

19 novembre 2016 | PAR David Rofé-Sarfati

Noces de sang trouve sa source dans un fait divers datant du 25 juillet 1928, ça s’est passé dans une ferme aux alentours d’Almeria. Un drame, joué et mise en scéne par William  Mesguich, comme on n’en inventerait pas, paraît-il…

[rating=4]

pp

Lorca attend trois ans avant d’écrire sa pièce qu’il veut un mélodrame au titre accrocheur pour toucher les foules. Il élabore grâce à ce fait divers de crime d’honneur l’intrication entre le social et l’individuel dans ce que ce dernier est ancré dans le sexuel. Dans la culture gitane, le père est avant tout un fils et si les chants ne louent que la mère, Noces de sang n’échappe pas à la règle. Le fiancé reste un fils, et la vraie tragédie est peut-être celle de la mère qui va perdre un fils, encore, telle une malédiction. William Mesguich met en scène ce mariage paysan polémique entre une femme hantée par son premier amour et un jeune homme englué dans une relation conflictuelle avec une mère veuve, le père est une ombre de la malédiction qui rôde, et possessive, car que lui reste-t-il sauf ce fils.
On l’aura compris, c’est le théâtre de l’équivoque, une tragédie grecque au sein de laquelle une puissance divine traverse les corps pour révéler les âmes, les secouer et les violenter jusqu’à les tuer. La mise en scène accompagne ce biais. Le texte le texte le texte porté par des comédiens incarnés au milieu d’une scénographie d’opéra. C’est magnifique, éblouissant, et comme un pourboire donné au spectateur William Mesguich joue en même temps et Cain et Abel, ce qui confirme sa palette de jeu et signe définitivement l’équivoque contributive de notre plaisir et de notre réflexion. Une fois de plus William Mesguich pose son art et son mystère car il appartient à ces comédiens qui portent les textes d’autres en nous donnant l’illusion de les inventer et les improviser pour nous.

Crédits Photos Depagne/Palaon

Avec Estelle Andrea, Éric Bergeonneau Sterenn Guirriec, William Mesguich, Michèle Simonnet

Assistante à la mise en scène Charlotte Escamez
Son Franck Berthoux
Lumière Mathieu Courtaillier
Costumes Alice Touvet
Scénographie et accessoires Anne Lezervant
Maquillages et masques Eva Bouillaut

Tournée 2016-2017
Théâtre Aimé Césaire (Fort de France – Martinique)
Du 5 au 8 octobre à 19h30

Théâtre Claude Debussy (Maisons Alfort)
14 octobre à 20h45

Théâtre Saint Louis (Cholet)
18 novembre à 20h30

Les Trois Pierrot (Saint-Cloud)
29 novembre à 20h30

Théâtre de Saint-Dizier
6 décembre à 20h30

Théâtre Municipal de Dreux
26 janvier à 20h30

Théâtre de la Garenne (La Garenne Colombes)
19 mai à 20h30

De la mise en pièce à la mise en scène : un pas franchi avec brio par Vincent Dupont
Voyage au cœur des ténèbres en compagnie de Jean-Pierre Baro
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *