Théâtre
Les 1001 vies des urgences, au théâtre des Béliers parisiens

Les 1001 vies des urgences, au théâtre des Béliers parisiens

29 novembre 2019 | PAR Geraldine Elbaz

Un seul en scène virtuose mené tambour battant qui nous embarque dans le quotidien hospitalier d’un interne très impliqué!

 
C’est l’histoire vraie de Baptiste Beaulieu, médecin généraliste alors jeune interne aux urgences qui nous raconte avec beaucoup d’humour, de sensibilité et de poésie une multitude d’anecdotes sur les patients, les internes, la vie à l’hôpital, comme un théâtre de la comédie humaine.
La pièce est une adaptation du blog aux huit millions de visiteurs et du premier livre de Baptiste Beaulieu Alors voilà. Les 1001 vies des urgences, traduit dans 14 langues et vendu à plus de 60 000 exemplaires.
Chroniqueur sur France Inter dans l’émission Grand bien vous fasse, romancier mais avant tout médecin, l’auteur nous fait part de sa vision de la vie par le prisme du monde médical. 
 
Axel Auriant, jeune prodige de 21 ans, comédien et batteur professionnel, incarne à lui tout seul une dizaine de personnages avec talent, dynamisme et passion. Les cheveux en bataille, des lunettes noires sur le nez, chemise à carreaux sous une blouse blanche, jean et baskets, il se présente au public avec une vraie présence scénique et une énergie incroyable. Il nous entraîne avec lui dans son récit de la patiente de la chambre 7, la femme «oiseau-de-feu» en soins palliatifs, qui s’accroche à la vie pour revoir une dernière fois son fils, bloqué en Islande à cause d’un volcan. Cette femme au destin précaire à qui il va raconter 1001 histoires tantôt drôles et truculentes, tantôt émouvantes pour maintenir encore un peu le fil de la vie:
« Prolongeons sa vie avec le récit de celle des autres. La vie de ceux qui sont couchés et de ceux qui les relèvent.« 
Comme dans le livre de Georges Perec, La vie mode d’emploi, qui retrace la vie des habitants d’un immeuble parisien où les destins entrecroisés se répondent, Beaulieu nous laisse entrevoir ici un magnifique échantillon d’humanité dans le microcosme bouillonnant qu’est l’hôpital.
Arthur Jugnot nous propose une mise en scène virevoltante, parfaitement cadencée et le décor truffé d’ingéniosités sublime tout. L’hôpital avec sa façade aux carrés lumineux, planté au milieu de la scène et surplombé de son H donne le ton. Un lit médicalisé se transforme en batterie ou en piano donnant libre cours au comédien pour nous exposer ses talents musicaux. La femme «oiseau-de-feu» est représentée par une poupée bleue alitée, animée par le comédien à la façon d’un ventriloque avec sa marionnette.
 
Qu’est-ce qu’une pièce de théâtre réussie, sinon un moment hors du temps qui nous happe, nous arrache à notre réalité pour nous emporter dans un univers sensible où nos émotions oscillent entre joie, enchantement, tristesse, surprise, peurs, compassion…?
Ce spectacle est un vrai petit bijou qui nous parle de l’urgence de la vie et met en lumière un monde passionnant. 
Une belle leçon d’humanité!
A voir absolument.
 
Crédit photo : ©Svend Anderson
Les 1001 vies des urgences
De Baptiste Beaulieu
Avec Axel Auriant
Mise en scène Arthur Jugnot
Durée : 1h10
La Claque Psychotic Monks (#2)
Marie Roche, directrice du Pacifique nous parle du concours PODIUM
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *