Théâtre
Le menteur de Corneille au Poche Montparnasse

Le menteur de Corneille au Poche Montparnasse

05 septembre 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Marion Bierry invente une mise en scène d’époque pour la comédie de Corneille Le Menteur. Nous sommes transportés jusqu’à milieu du 17e siècle accompagnés d’une troupe de comédiens talentueux dont le formidable Brice Hillairet

 

En cette année 1644, Corneille revient à la comédie en adaptant une pièce espagnole d’Alarcón, La Verdad sospechosa, La Vérité suspecte. À partir de ce modèle espagnol, l’auteur français élague les épisodes secondaires, concentre le propos et ajoute à son édifice les particularités de la mode parisienne si bien que la pièce devient une joyeuse comédie à la française. Riche en quiproquos entre Molière et Labiche, la pièce figure, en Dorante, l’incarnation ridicule de la duplicité, de l’inconstance, du mensonge ou de l’impossible vérité, qui caractérisent, dans la critique, le personnage baroque. Elle est surtout une critique acerbe des faux semblants d’une société bourgeoise.

Alors qu’il vient de terminer ses études, Dorante revient à Paris, bien résolu à profiter des plaisirs de la capitale. En compagnie de son valet, il rencontre deux jeunes coquettes aux Tuileries et s’invente une carrière militaire pour les éblouir. S’ensuit un imbroglio diabolique mêlant : jeunes femmes, père et ami. Faisant fi de l’honneur, des serments d’amitié et d’amour, Dorante s’enferre dans un engrenage de mensonges qui déclenche d’irrésistibles quiproquos. Les jeunes femmes n’étant pas en reste de supercherie, on compte les points de ce duel de dupes.

Ce chef-d’œuvre en alexandrins, un brin désuet et totalement anachronique, nous transporte dans cette terre inconnue férocement et étrangement sexiste par la grâce de l’implication des comédiens. La mise en scène de Marion Bierry se veut classique. Et si son propos semble d’attirer les sorties scolaires, sa pièce drôle et enlevée séduit tout public.

 

LE MENTEUR
Adaptation et mise en scène Marion BIERRY
Avec
Alexandre BIERRY, Benjamin BOYER ou Thierry LAVAT, Brice HILLAIRET, Anne-Sophie NALLINO, Serge NOËL et Mathilde RIEY

Au poche Montparnasse

Crédit photo© Pascal Gely

Festival de Deauville 2022 – 1-800-HOT-NITE : Les fractures sociales de la jeunesse américaine d’aujourd’hui
« « 53 jours » » de Georges Perec : Dernier labyrinthe
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture