Théâtre

L’adaptation De La Vie est Belle de Frank Capra débarque au Lucernaire.

L’adaptation De La Vie est Belle de Frank Capra débarque au Lucernaire.

20 janvier 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Stéphane Daurat, avec Catherine Hauseux qui  y interprète Clarence, un ange gardien pétillant et féminin, a signé une adaptation du film de Franck Capra La vie est Belle.  Le public de tout âge se laisse emporter par ce conte de Noël. 

Après « Vol au-dessus d’un nid de coucou » en 2012, la compagnie Caravane revient au Lucernaire  avec l’adaptation du célèbre film de Capra « It’s a Wonderful Life ». « La Vie est Belle » est un conte de Noël, résolument optimiste. L’argument est une expérience révélatrice. George Bailey enfant, rêve de devenir explorateur. Alors qu’il se prépare à quitter la petite ville de Bedford Falls pour voyager et étudier, le décès soudain de son père l’oblige à reprendre l’entreprise familiale, une société de constructions et de prêts, qui permet aux plus modestes de se loger dignement. L’entreprise est menacée par le méchant Potter, homme puissant et sans scrupules. Alors que George pensait avoir sauvé son entreprise, son oncle Billy égare une grosse somme d’argent indispensable à sa survie. La veille de Noël, Georges, désespéré et acculé, s’apprête à se jeter d’un pont. C’est alors que le Ciel dépêche à ses côtés Clarence, un ange qui, pour gagner ses ailes, va l’aider à sortir de cette mauvaise passe. L’ange va effacer l’existence de Georges qui peste d’être né. Clarence lui permet de voir ce qu’eut été la vie de son village et de son entourage privée de son existence. De cette expérience, Georges Bailey sortira avec un amour renouvelé pour la vie et une gourmandise à fêter un Joyeux Noël.

Le décor et la mise en scène un peu fades sont l’occasion pour la compagnie de faire la preuve de la qualité de ses interprètes et de sa cohésion de troupe. Le public est saisi d’un sourire qui ne cillera pas tout du long. La musique réussie rappelle les films de Woody Allen plus que ceux de Capra. Toutefois ce somptueux conte de Noël est une transposition  fidèle du chef-d’œuvre joué par James Stewart. Seule modification : l’ange gardien, vieux bonhomme dans le film devient dans la pièce une pétulante femme. Mais qui saura dire quel est le sexe des anges?

 

Le Lucernaire

du 22/01/20 au 29/03/20

1h20 sans entracte, tout public à partir de 11 ans

Lien de réservation

Crédit Photos Arnaud Perrel

Julie Brochen à propos de « Ouragan », pièce montée avec des détenus de la Santé pour le festival Vis-à-vis : « Dans ce dénuement, se construisait une forme très élaborée »
Une playlist comme à la télé
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *