Théâtre
La cie (S)-Vrai et le Théâtre de la Poudrerie investissent les collèges de Sevran

La cie (S)-Vrai et le Théâtre de la Poudrerie investissent les collèges de Sevran

08 janvier 2021 | PAR Lise Ripoche

Se construire est l’histoire entremêlée de la fiction et de la réalité, l’histoire d’une création qui a du s’adapter aux contraintes du réel pour finalement réinventer sa forme. La création sera présentée aux collégiens de Sevran dans le cadre du dispositif « Cité éducatives » avec le soutien de la Ville de Sevran et de l’ANCT.

Plonger dans la mise en abîme

Se construire relate comment Jana et Stéphane sont contraints de s’entretenir à distance avec des témoins qui leurs racontent un territoire où ils n’iront pas. Deux espaces s’enchevêtrent, l’ici de leur salon qui résonne des voix lointaines et l’ailleurs de cette images qui le peuple à travers un écran. Entre hyperréalisme et science fiction le couple rejoue et démonte les clichés sur les quartiers sensibles et la vie familiale. 

A l’origine, Se construire devait être le résultat d’une enquête de terrain, d’une démarche qui auraient mené Stéphane Schoukroun et Jana Klein à la rencontre des habitants du quartier des Beaudottes à Sevran. En 2020, le confinement a nécessité de repenser radicalement leur manière de travailler. C’est donc à travers des entretiens téléphoniques qu’ils ont parlé de rap, des clichés, des modèles, des écrans, de religion, de drogue ou de langage. Ils ont pris en compte la dimension exacerbante des mesures sanitaires quant aux inégalités existantes. Se construire peu à peu devient le témoignage d’un quartier stigmatisé mais aussi et en parallèle le récit de l’influence croissante de cette réalité ahurissante sur les quotidiens, et de la poussé de la fiction sur le réel. L’oeuvre entremêle les expériences des narrateurs et explorent les différentes versions de la réalité; Stéphane et Jana deviennent eux-mêmes personnages tandis qu’ils mènent cette enquête à distance, sur un lieu dans lequel s’indistinguent nécessairement mythe et vérité. Se construire décrit, avec drôlerie et crudité, cette plongée dans un présent sidérant, parvenant à tirer partie des contraintes pour proposer, dans une forme inédite, un véritable théâtre du réel.

 

Les prolongements d’une construction plurielle

Avec cette pièce de théâtre documentaire, Jana Klein et Stéphane Schoukroun s’inscrivent dans la filiation d’un projet initié en 2017-2018 avec la compagnie (S)-Vrai lors d’une résidence aux Ateliers Médicis. Celle-ci avait donné lieu à la création de Construire, spectacle d’ouverture du Lieu Éphémère des Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois. Mais Se Construire est aussi partie prenante d’un projet à échelle collective, porté par le Théâtre de la Poudrerie. En effet, chaque saison, le théâtre propose à des auteurs et metteurs en scène de formuler une oeuvre avec pour contrainte de faire de celle-ci un espace de création ouvert, de partage et de rencontre, dans laquelle chacun apporte un peu de soi. En cela, cette pièce devient un lieu de coïncidence inouïe entre le projet propre au Théâtre de la Poudrerie et les valeurs défendues par la compagnie (S)-Vrai qui, depuis 2016, s’attache à tisser des liens entre l’intime et le social, et à partager les fruits de l’expérience d’une création collective. 

 

crédit visuel: ©Nathaniel Halberstam

« Code is law » l’exposition collective et online du Centre Wallonie-Bruxelles
La dernière danse d’Ousmane Sy
Lise Ripoche

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture