Théâtre
Flesh, la réalité augmentée de Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola au Festival d’Avignon

Flesh, la réalité augmentée de Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola au Festival d’Avignon

23 juillet 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

En voilà une bombe ! Les Belges du collectif Still Life imposent en 4 actes et 4 images leur théâtre sans paroles. Dément, drôle et violent.

Flesh ce sont quatre pièces indépendantes l’une de l’autre. Comme des capsules de théâtre. Elles durent chacune une vingtaine de minutes. Still Life impose l’idée du court métrage du spectacle vivant si vous préférez. Flesh, en anglais la chair, explore l’humain sous toutes ses coutures.

La mort et la vie font un pas de deux très intime dans ce spectacle où l’on passe notre temps à passer du rire aux larmes, de la stupéfaction à l’émerveillement. Sans trop vous en dire, sachez que les saynètes changent d’univers à chaque fois. Les changements de plateau ne se font pas à vue, ils sont camouflés par des rideaux noirs. Chaque pièce dans la pièce nous installe dans un monde reconnaissable à la première image. Un hôpital sous Covid, un appartement, une salle de jeu et un restaurant, autant d’espaces qui permettent à ce quatuor fou de se déployer.
Muriel Legrand, Jonas Wertz, Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola sont flamboyants dans leur jeu où le langage ne passe que par le chant, les onomatopées.

Flesh entre avec brio dans la chair de la modernité. Elle s’attaque à l’essence même de l’humain : sa peur de la mort. En réduisant l’humain à son enveloppe corporelle, Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola laissent les émotions à vue. Pourtant l’esthétique est radicale, cela pourrait être un frein aux sensations. Il n’en est rien; on a même la sensation de voir les œuvres d’un Castellucci ou d’un Raimund Hoghe se fusionner entre images contemporaines et culture pop.

Une bombe sensible et puissante.

Flesh, Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola, 2022 © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici.

Là où je croyais être il n’y avait personne : Anaïs Muller, Bertrand Poncet et Marguerite Duras au travail
Avignon OFF : le « Seuil » à passer, quel est-il ?
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture