Théâtre

Avignon Off : « Questions de vie et de mort avec Vladimir Jankélévitch », une pensée musicale

Avignon Off : « Questions de vie et de mort avec Vladimir Jankélévitch », une pensée musicale

21 juillet 2018 | PAR Magali Sautreuil

Peut-on saisir l’insaisissable, l’éphémère ? Exercice difficile s’il en est un, auquel s’est pourtant livré avec brio Vladimir Jankélévitch. Afin de rendre hommage à ce philosophe et musicologue français, la Compagnie du Visage nous présente sa pensée et sa vie de manière théâtrale et musicale !

 

Et la vie de Vladimir Jankélévitch, de sa naissance en 1903 à sa mort en 1985, fut bien remplie. De la fuite des pogroms antisémites russes à la France en passant par l’Allemagne, elle fut marquée par de nombreux événements de première importance : les Première et Seconde Guerres Mondiales, Mai 68…

C’est peut-être d’ailleurs parce qu’il a vécu ces choses-là, qu’il chérissait autant la liberté et l’action. En effet, pour lui, pérorer ne sert à rien : il faut agir. Par exemple, pour lui, la musique n’est pas faite pour qu’on en parle, mais pour qu’on en joue, tout comme le bien. Elle impose le silence à la parole et met fin aux verbiages incessants. Il en est de même pour la philosophie. Il faut philosopher et non pas se contenter d’apprendre la théorie. S’interroger, se questionner est une question de vie et de mort car cela permet d’éviter bien des erreurs… comme celles commises pendant la guerre.

Cette dernière a d’ailleurs coupé sa vie en deux. Il ne lui reste quasiment plus rien d’avant 1940 : il a fait table rase du passé et rejeté sa culture allemande, chose qu’on ne lui pardonnera jamais. Mais en tant que juif et métèque, lui non plus ne saurait pardonner, les crimes commis contre l’humanité ne pouvant se monnayer.

Toute sa vie, au nom de la liberté, il résistera aux oppresseurs, quelle que soit la violence de la répression, que l’on perçoit aisément dans la manière dont Théodora Carla roule les « r » lorsqu’elle chante cette dernière.

Avner Camus Perez et elle sont les deux seuls comédiens présents sur scène. L’un commente la vie et l’œuvre de Jankélévitch, l’autre l’accompagne en musique et en chanson. Pourquoi mettre en musique la pensée d’un philosophe ? Tout simplement parce que « Janké » était aussi musicologue et appréciait tout particulièrement le piano. Quel plus bel hommage pour ce virtuose qui manie la langue et la pensée tel un chef d’orchestre !

Par moments, Avner Camus Perez abandonne le rôle du chroniqueur pour devenir Vladimir Jankélévitch lui-même et, afin de lui donner la réplique, Théodora Carla endosse celui de journaliste.

Sur scène, les deux comédiens dialoguent, échangent, se font l’écho l’un de l’autre, reprenant ainsi les fondements de la philosophie. Ils philosophent et nous donnent à entendre cette belle harmonie que celle de la pensée de Vladimir Jankélévitch. Une mise en scène sobre et épurée illuminée par le langage musical du philosophe et l’interprétation des deux acteurs !

Informations pratiques :

Questions de vie et de mort avec Vladimir Jankélévitch, adaptation et mise en scène d’Avner Camus Perez, avec Avner Camus Perez et Théodora Carla, présenté dans le cadre du festival Off d’Avignon, du 7 au 29 juillet 2018, les jours impairs, à 15 heures 45, au théâtre de la Carreterie. Durée : 1 heure.

Visuel : © La Compagnie du Visage – Association CaboMundo

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à découvrir ici.

[CDLR] La corde poétique de « Petra » donne des ailes au terrain Vannier
Avignon Off : « La quête du miel », un conte familial qui met tous nos sens en éveil
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *