Spectacles
Tabac Rouge de James Thierrée : La mélancolie enchantée

Tabac Rouge de James Thierrée : La mélancolie enchantée

22 février 2014 | PAR Marie Boëda

James Thierrée en est à sa cinquième création. « Tabac Rouge » sorti en 2013, et déjà vu à Roubaix, est à l’image des spectacles du metteur en scène, mime, danseur au Théâtre de la Ville. Des personnages emmurés et désillusionnés et des jeux d’acteurs où l’humour soutient la tristesse planante du spectacle.
tabac-rouge-james-thierree-theatre-de-la-ville Une muraille mobile en forme de miroirs tourne sur la scène. L’effet est double, il redéfinit l’espace et les mouvements et transmet une impression d’enfermement. Froideur du décor et chaleur des corps énergiques et désarticulés nous explosent à la figure. Alors qu’une ribambelle de danseuses sautent et se traînent nerveusement au sol en laissant jaillir quelques sons bestiaux, un roi Shakespearien, adulé mais asservi surgit du tas de ferraille. Enfermement et solitude riment avec les allures du personnage.

Il est difficile de ne pas penser à l’univers circassien dans lequel James Thierrée a évolué depuis son enfance lorsqu’on voit ses spectacles. Dans Tabac Rouge, les mimes et les acrobaties ne manquent pas. Les artistes se libèrent de toute technique restrictive dans un spectacle volontairement déconstruit. En brouillant les frontières des genres, l’acrobate créateur parvient encore une fois à nous submerger d’une émotion mêlant rire et mélancolie.

Le fondateur de la compagnie du Hanneton et ses danseurs explorent toujours sur la voie de la liberté. Donnant des couleurs à une atmosphère au départ sombre, James Thierrée parvient à nous transmettre sa magie.

Infos pratiques

Centre Pierre Cardinal (festival Les Musicales)
Le Théâtre de l’Athénée
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture