Actu
L’immense chef d’orchestre James Levine est mort à l’âge de 77 ans

L’immense chef d’orchestre James Levine est mort à l’âge de 77 ans

17 mars 2021 | PAR Paul Fourier

Figure majeure du Metropolitan Opera de New York pendant quarante ans, le grand chef a accompagné les plus grandes stars avant de finir sa carrière sous les accusations d’agressions sexuelles. Il est décédé à Palm Springs le 9 mars 2021, à 77 ans, de « causes naturelles ».

D’origine juive, James Levine naît, le 23 juin 1943 à Cincinnati dans l’Ohio (États-Unis), dans une famille de musiciens. Pianiste de formation, il apprend le métier de chef d’orchestre, en intégrant en 1961 la Juilliard School de New York, auprès de Jean Morel puis de George Szell. Dès les années 1970, il prend successivement la tête de différents orchestres dont ceux de Philadelphie, San Francisco et Chicago.

Le 5 juin 1971, il débute au Met avec une production de Tosca de Puccini. En 1973, Levine devient Directeur musical du festival d’été de l’Orchestre symphonique de Chicago, organisé à Ravinia, et restera à sa tête jusqu’en 1993. La même année, il devient également le chef d’orchestre principal du Metropolitan Opera, avant d’en être nommé Directeur musical en 1976. En 1977, il dirige la première représentation d’opéra retransmise en direct à la télévision. C’est La Bohème de Puccini avec Luciano Pavarotti et Renata Scotto. En 1980, pour la soirée de centenaire du Met, il dirige Les Troyens de Berlioz (avec Placido Domingo et Jessye Norman). C’est aussi lui tient la baguette, en 1982, pour La Traviata de Verdi avec Teresa Stratas dans l’adaptation cinématographique qu’en fait Franco Zeffirelli et en 1986, il est finalement choisi pour être le nouveau Directeur artistique de l’opéra new-yorkais. Il y dirigera plusieurs créations mondiales dont The Ghost of Versailles de Corigliano en 1991, Le Voyage de Glass en 1992 et The Great Gatsby de Harbison en 1999.

En 1999, il dirige l’Orchestre symphonique de Chicago pour le long-métrage d’animation Fantasia 2000 avec ses huit séquences de musique classique qui vont de la Symphonie n°5 de Beethoven à L’Oiseau de feu de Stravinsky, en passant par Le Carnaval des animaux de Saint-Saëns et la Rhapsody in Blue de Gershwin. Cette même année, cumulant avec ses fonctions au Met et succédant à Sergiu Celibidache, il prend la direction de l’Orchestre philharmonique de Munich jusqu’en 2004. De 2004 à 2011, il est également Directeur musical du Boston Symphony Orchestra (BSO) avec lequel il exécute un certain nombre d’œuvres contemporaines. À partir de 2005, il est Directeur musical du Tanglewood Music Center.

En 2011, des problèmes de santé le poussent à quitter le Boston Symphony Orchestra. Annulant de nombreux concerts, il est néanmoins de retour au Met, en septembre 2013, pour diriger – en chaise roulante – Cosi fan tutte, puis Falstaff en décembre. Atteint de la maladie de Parkinson, James Levine décide finalement de quitter la direction du Met en avril 2016, à l’âge de 72 ans. Son départ sera un événement considérable et un tournant majeur pour l’opéra de New York dont il aura été le directeur musical pendant 40 ans. Il reviendra toutefois diriger l’Orchestre de la maison new-yorkaise quelques mois plus tard.
En 2017, James Levine est accusé par trois hommes d’avoir abusé d’eux, en 1968 pour deux d’entre eux et en 1986 pour le troisième, alors qu’ils étaient mineurs. À la suite de cela, le Metropolitan Opera annonce, le 3 décembre 2017, la suspension de son chef d’orchestre historique, et, le 13 mars 2018, le licencie, après 40 ans de collaboration. Le Requiem de Verdi en novembre 2017 sera son dernier concert au Met.

En juin 2016, le chef d’orchestre québécois Yannick Nézet-Séguin le remplace comme Directeur musical du Met.

En août 2019, James Levine et le Metropolitan Opera mettent finalement fin à leur différend en se dédommagent mutuellement : James Levine réclame 5,8 millions de dollars au Metropolitan Opera pour rupture abusive de contrat et diffamation, et, de son côté, le Metropolitan Opera demande la même somme au chef d’orchestre pour le préjudice lié aux faits d’agression et de harcèlement sexuel sur une période de 25 ans.

Pendant sa longue carrière, il aura laissé nombre d’enregistrements d’opéras mémorables de Giuseppe Verdi et de Richard Wagner ou de Wolfgang Amadeus Mozart, ainsi, parmi tant d’autres, que des symphonies de Johannes Brahms et de Gustav Mahler.

En janvier 2021, James Levine était invité, pour la première fois depuis 2017, par le Maggio Musicale de Florence, à tenir la baguette pour une Damnation de Faust en version concert. L’annulation due à la pandémie ne lui aura pas laissé ce dernier plaisir…

Visuel : Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)

Le metteur en scène Alain Françon dans un état critique après avoir été poignardé à Montpellier
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 16 mars
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture