Opéra

La conférence des oiseaux à l’Athénée Louis Jouvet, une ballade (en)chantée et mystique.

La conférence des oiseaux à l’Athénée Louis Jouvet, une ballade (en)chantée et mystique.

07 avril 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Le brassage de talents autour d’une oeuvre perse du 12éme siècle a produit à l’Athénée un moment envoutant sous forme d’une ballade (en)chantée et mystique. 

Tout débute par la voix d’Hervé Pierre debout dans les premiers rangs de la salle. Il sera le narrateur. Visage calme et sage, il arbore une barbe abondante imposée par son rôle magnifique dans Poussière de Lars Noren en ce moment à La Comédie Française, et qui donne à son rôle de conteur un supplément de majesté. Il sera le centre de l’édifice créatif, en lieu du poème persan du soufi Farid Al-Din. La musique magnétique de Michaël Levinas dans une mise en scène esthétisante de Lilo Baur japonise le geste, c’est un ravissement. Les marionnettes et objets, les costumes font penser à une petite production cependant qu’ils laissent la part belle aux incroyables comédiens-musiciens dans leur rôle d’oiseaux et à la voix profonde de la soprano Raquel Camarinha.

Michaël Lévinas a imaginé une forme musicale lyrique narrative composée sur un livret et générée par des transformations lentes des scènes et des espaces. La salle de théâtre est comme sculptée acoustiquement. 

Le poème raconte l’histoire d’oiseaux éternels réunis autour de la Huppe et qui se cherchent un roi, le mystérieux Simorgh. Au fil de leurs pérégrinations et d’une suite d’épreuves, ils ne sauront si ce roi existe vraiment, s’il est bienveillant ou s’il est un roi sévère. Bien sûr, le texte du 12e siècle parle d’un divin juste et miséricordieux, et il interroge aussi, c’est en ce la que le spectacle s’enfonce dans l’actuel, cette compulsion qu’ont les oiseaux et au-delà les hommes à se chercher un roi et à le  proclamer maître. La chute de l’histoire, dite par un Hervé Pierre élyséen est splendide.

Un joli spectacle tout public.

 

 

Vous nous lisez ? Vous suivez nos conseils ? Cet article vous a plu? Soutenez-nous à partir de 1 euro. A chaque don correspond une contrepartie culturelle pensée sur mesure pour vous.

 

La conférence des Oiseaux
du 6 au 11 Avril
L’Athénée Louis Jouvet
Grande Salle
Durée 1h00
musique Michaël Levinas
mise en scène Lilo Baur
direction musicale Pierre Roullier
avec l’ Ensemble 2e2m
livret Michaël Levinas d’après un conte persan de Farid Al-Din Attar dans l’adaptation de Jean-Claude Carrière
avec la soprano Raquel Camarinha
avec le comédien Lucas Hérault
avec le narrateur Hervé Pierre, sociétaire de la Comédie-Française
assistant à la mise en scène Frédéric Taieb
costumes Agnès Falque
décor Bernadette Beaudet, Jean-Pierre Van Wambeke
lumière Gilles Gentner
réalisation informatique musicale Max Bruckert
son Étienne Graindorge

Lucia incandescente à Bordeaux
La playlist de la tardive découverte
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *