Jeune Public
[Francophonies] Abdon Fortuné Koumbha Kaf dompte un fleuve d’enfants

[Francophonies] Abdon Fortuné Koumbha Kaf dompte un fleuve d’enfants

02 octobre 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

On a démarré nos Francophonies en Limousin avec un tonitruant flot d’enfants. Au bord du fleuve Congo, il se passe de drôles de choses. A Limoges, elles sont mises en conte pour nous. A la fois dans ses personnages et à l’affût de la curiosité de son auditoire, Abdon, notre guide, mène agréablement sa barque.

[rating=3]

Abdon Fortune Koumbha KafAbdon Fortuné Koumbha Kaf. Un habitué des spectacles de Dieudonné Niangouna, qui a fondé avec lui le festival Mantsina sur scène de Brazzaville. En cet après-midi, cependant, point de grandes épopées orales au programme. Trois contes suffisent amplement, pour le jeune public réuni. On se sent rajeunir : ces histoires, on les connaît. Elles ont traversé les âges, pour atterrir dans nos albums d’enfants. Le conte du crocodile bête qui se laisse remettre dans sa cage, du gamin qui suit jusqu’à l’absurde les conseils de sa mère… Tiens, on ne l’avait pas en tête, l’histoire de l’homme qui, après douze tentatives, veut encore avoir un fils, et se retrouve enceint…

La parole du comédien congolais est son seul effet spécial. C’est sa souplesse qui étonne le plus. Elle conte, en faisant exister les figures, puis s’absente tout à coup pour répondre au public, puis retourne à l’histoire, puis au public… L’écoute est mutuelle. Un peu obligatoire, afin que les contes puissent être entendus. Mais du même coup, on voit deux spectacles en un. Car Abdon Fortuné Koumbha Kaf se donne autant pour incarner des personnages que pour capter l’attention. Et parfois, c’est au public de trouver la suite de l’histoire. En conséquence, tout le monde sort content de la BFM du Vigenal, quartier de Limoges où le théâtre essaye de venir le plus possible. Pour faire grandir.

Au bord du fleuve Congo, d’après des contes contemporains congolais. Interprétation : Abdon Fortuné Koumbha Kaf.

Visuel : © Aline Bougeat

Visuel Une : © Christophe Péan

Infos pratiques

Festival en Othe
Urbaka
les_francophonies_en_limousin

One thought on “[Francophonies] Abdon Fortuné Koumbha Kaf dompte un fleuve d’enfants”

Commentaire(s)

  • Mat lolo

    Ses histoires nous rappellent le « Mbongui au village où nos grands parents nous contaient les histoires .
    Nous pensions que c.était facile hors que …
    Nos grands parents détenaient un trésor, une richesse…
    Que Dieu vous garde.

    juin 19, 2015 at 16 h 36 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *