Danse
Un rendez-vous lumineux et subtile, Arise de Christian et François Ben Aïm bercé par la musique de Piers Faccini

Un rendez-vous lumineux et subtile, Arise de Christian et François Ben Aïm bercé par la musique de Piers Faccini

08 avril 2019 | PAR Isabelle Trofleau

Lors du  Festival Séquence Danse Paris et de  Monuments en Mouvement, c’est à La Sainte Chapelle que la Compagnie Christian et François Ben Aïm s’est installée pour présenter sa nouvelle création Arise, accompagnée de Piers Faccini et de sa  musique envoûtante. L’invitation au déploiement et au rayonnement réchauffe les cœurs à l’unisson. 

Le cadre majestueux, imposant et chatoyant de cet édifice offre l’opportunité aux frères Ben Aïm de concilier leur affinité particulière pour les scènes artistiques atypiques et le sujet abordé de cette pièce sensible et aérienne. 

La froideur et la grandeur habituelle du monument laisse place à une danse accueillante dans tous ses états.

La douce musique de Piers Faccini, introduit délicatement la première scène ou l’on devine pour simple décor une table d’ostéopathie placée au fond de l’enceinte, sur laquelle un des danseurs se fait manipuler par un second, le troisième les observant depuis l’hôtel assis sur une chaise. L’attente questionne mais reste partagée par un appel au recueillement, comme si cet instant avait pour but de nous faire prendre conscience de l’environnement sacré, marquant un temps d’adaptation nécessaire au calme, face au tumulte de la vie extérieure. Le message traité subtilement capte notre essentiel et notre besoin de souffler face à l’urgence de vivre. 

Puis les corps s’animent, s’élèvent et occupent l’espace dans sa globalité. Aucun décor matériel ne vient perturber la beauté et la grandeur des lieux. La sobriété lumineuse contribue à l’élévation spirituelle, l’horizontalité de l’architecture permet l’évolution des personnalités dans leur trajectoire. Les interprètes s’observent, s’écoutent, communiquent, se raidissent puis se libèrent et lâchent prise. La transe émouvante du personnage interprété par Louis Gillard  séduit par son authenticité. 

L’interprétation personnelle et touchante des frères Ben Aïm et de Louis Gillard reflète une implication émotionnelle forte. La générosité de leur mouvement, de leur expression, et de leur interprétation conduit le public à ressentir intensément les énergies vibratoires de manière à entrer en symbiose avec le message qu’il peut délivrer.   

La mélodie captivante de la guitare et de l’harmonica rencontre l’harmonie parfaite des corps qui se déploient. La communion des émotions et de la musique paisible de Piers Faccini fascine ! Sa voix enchanteresse berce et comble le spectateur lorsque les danseurs eux-mêmes l’écoutent sans plus agir, le temps de suspendre le temps…Un savant mélange de genre vient habiller les gestes et les déplacements avec des tonalités tribales, orientales ou de folk pour le plaisir des mélomanes.  

Cette création originale et sensible reflète une grande générosité de la part de chacun des intervenants, elle invite à la quête intérieure sans oublier la notion de collectif. Qualifiée de performance poétique, Arise offre un voyage à travers le temps et l’espace avec beaucoup de sérénité et de délicatesse. Et comme d’un voyage, on aimerait ne pas en revenir. Fort heureusement, ce format chorégraphique est modulable et poursuivra sa route Hors les Murs. 

Les prochaines dates :

7 juin 2019 : Théâtre de Châtillon (hors-les-murs)

15 juin 2019 : Sainte-Chapelle de Vincennes (Festival June Events) – Ateliers de Paris CDCN

13/14 Septembre 19 :  La Commanderie, Elancourt (78)                                                           

28 avril 2020 : La Collégiale Saint-Martin, Angers (49)

Visuels ©Patrick Berger et Ben Zank

 

Interview : Gaëtan Roussel entend des voix au Festival Chorus.
L’agenda culturel de la semaine du 08 avril.
Isabelle Trofleau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *