Danse
L’hypnose en rond d’Alessandro Sciarroni

L’hypnose en rond d’Alessandro Sciarroni

07 avril 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Alessandro Sciarroni tourne en rond, et c’est la meilleure idée que ce chorégraphe et danseur italien aux obsessions performatives ait en ce moment. Ce génie de la répétition qui a rendu fou public et danseurs avec Folk-s propose CHROMA_Don’t Be Frightened of Turning the Page, un spectacle tourbillonnant.

[rating=5]

Dans la nef du Centquatre il a placé une arène. Assise en quadri-fontale, la « salle » ne peut que regarder au centre. Il entre en marchant dans une improbable tenue faite d’un débardeur kaki en toile K-way, d’un short moche à carreaux et de chaussettes bariolées. Il va traverser le plateau en diagonale, le temps suffisant pour insuffler le rythme nécessaire à une révolution : la rotation est un pas.

Ce n’est pas la première fois qu’Alessandro Sciarroni travaille la question du tour. À la Biennale de la danse à Lyon il avait fait tourbillonner jusqu’à l’épuisement les danseurs du ballet de Lyon. L’épuisement est au coeur du travail de ce grand obsessionnel qui attrape l’attention du public jusqu’à le rendre spectateur d’un jeu du cirque antique.

Va-t-il tomber ? Chuter ? Dans une évolution chromatique superbe qui nous fait passer du blafard au clair obscur en passant par des irisés graphiques, il tourne, encore et encore. Les bras bougent eux et un seul de leurs mouvements donne une autre émotion au geste.

Bras « Dance floor », bras qui dansent le slow, bras qui arrêtent le regard. C’est beau, incroyablement simple et beau.

Alessandro bloque le sensible par un trait d’humour facetté, improbable et juste. Il démontre une nouvelle fois l’intérêt de son travail sur la multiplication d’un geste.

Le spectacle est programmé au Centquatre dans le cadre du Festival Sequence Danse Paris et il reste de la place.

Visuel : DR

Infos pratiques

Festival du Cinéma Israélien de Paris
Francofolies de la Rochelle
Duval de Laguierce-Virginie

One thought on “L’hypnose en rond d’Alessandro Sciarroni”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *