Musique
The Rolling Stones « Licked Live In NYC » : leurs plus grands succès réunis dans ce live enregistré au Madison Square Garden.

The Rolling Stones « Licked Live In NYC » : leurs plus grands succès réunis dans ce live enregistré au Madison Square Garden.

13 juin 2022 | PAR Jean-Christophe Mary
Alors que les Stones viennent de reprendre la route des stades européens pour fêter leur 60 ans de carrière, les plus grands succès du groupe sont réunis dans ce « Licked Live In NYC » enregistré en 2003 au Madison Square Garden.

Depuis le début des années 60, Mick Jagger, Keith Richards et Charlie Watts règnent sans partage sur un genre musical qu’ils sont les premiers à avoir façonné et inscrit dans le 20ème siècle. Avec leur sens de la fête, de la démesure (tournées gigantesques) les géniteurs de « I Can’t Get No) Satisfaction » ont popularisé le rock ‘n’roll comme personne sur la planète. En 2002, pour célébrer leur 40ème anniversaire, les Rolling Stones se lancèrent dans une tournée mondiale qui allait durer deux ans, donnant 117 concerts dans une grande variété de salles ( club, aréna ) et de stades à travers l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Australie et l’Asie. Après avoir écumé plusieurs salles new yorkaises au fil de leur carrière, il était naturel les Rolling Stones se doivent de retourner au Madison Square Garden, l’arène la plus célèbre de Big Apple.

Au vu de la tracklist, ‘’Licked Live In NYC’’ apparait une sorte de compilation qui vient à nouveau couronner leur immense carrière. Comparé au DVD initialement sorti en 2003,  les fans vont être comblés car les titres ont été entièrement remasterisés pour l’occasion et offrent à l’auditeur une qualité sonore absolument exceptionnelle. Ce coffret ne faiblit à aucun moment durant les 22 titres présentés ici. Des tubes rien que des tubes bien sûr, dont les inoxydables « Street Fighting Man, Angie, Brown Sugar, “(I Can’t Get No) Satisfaction, Sympathy for the Devil, ou Jumpin’ Jack que l’on réécoute avec un bonheur non feint. Aux côtés de Mick Jagger (chant, guitare), Keith Richards (guitare),, Ronnie Wood et Charlie Watts on retrouve Darryl Jones (basse), Chuck Leavell (claviers, chœurs), Bobby Keys (saxophone), Bernard Fowler (chœurs), Lisa Fischer (chœurs), Blondie Chaplin (chœurs, guitare acoustique/percussions), Tim Ries (saxophone, claviers), Kent Smith (trompette) et Michael Davis (trombone).

« C’est formidable de vous voir ici ce soir, vraiment magnifique de vous voir aussi bien habillé. Vous pensiez passer à la télé ? New York City, is the top of the world…plaisante Mick Jagger avant d’entamer un « Don’t Stop » sous haute tension où les guitares ferraillent avec les claviers

Mais le plus intéressant, c’est que l’objet regroupe pour la première fois 4 titres non parus à l’époque du dvd « Four Flicks » initialement sorti en 2003 : « Start Me Up », « Tumbling Dice », « Gimme Shelter » et « Sympathy For The Devil ».  Il est d’ailleurs étonnant de voir comment ces titres résonnent à l’unisson dans l’immense Madison Square Garden. Le groupe s’amuse à puiser dans leurs meilleurs chansons, notamment certaines rarement jouées sur scène comme « Can’t You Hear Me Knockin ». Sur ce titre on jubile sur le son et le jeu de Charlie Watts. Comme l’explique si bien Keith Richards dans sa biographie « Life » : «  la plupart des batteurs jouent les quatre temps sur la charleston, mais sur le deuxième et quatrième temps qui forment le backbeat un élément fondamental du rock’n’roll, Charlie s’arrête en position levée et il fait mine de le toucher et se retire. C’est donc la caisse claire qui domine à ce moment, au lieu de créer une interférence. Quand vous le regardez faire ça il y a de quoi chopper une arythmie cardiaque. On dirait qu’il suspend le tempo… ». Sans oublier ce très long passage instrumental où les musiciens font durer le plaisir, comme une longue jam de rock fusion jazz latino qui rappelle celles de Carlos Santana. Qu’est-ce que c’est bon de se laisser porterOn (re)découvre également des titres addictifs tels « Happy » porté ce riff jouissif et immortel  où les guitares cisaillent se marient à merveille à la voix de Keith Richards, le rythm ‘n’blues de « Gimme Shleter » où les claviers psychédéliques de Billy Preston, la guitare de Keith Richard et la section de cuivres se fondent en totale osmose. On apprécie la ballade de Keith Richards « Thru and Thru » extrait de Voodoo Lounge tout comme le prenant « Tumbling Dice » ou encore le rutilant « Let It Bleed», deux titres attrape cœurs immortels eux aussi. Cerise sur le gâteau, on se délecte du duo Jagger / Sheryl Crow sur le mémorable « Honky Tonk Women ». Cette excellente setlist complète et bien fournie permets de (re)découvrir les titres incontournables que les Rolling Stones ont enregistrés sur 4 décennies. Le DVD contient un documentaire de 51 minutes « Tip Of The Tongue » sur la genèse de la tournée « Licks Tour », depuis les studios d’enregistrement à Paris, jusqu’aux répétitions à Toronto. Un pur plaisir !

« Forces de la nature », randonnée poétique avec Ivana Müller
La playlist électoraliste
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture