Musique
Présences electronique en est à sa 8è édition : une symphonie de sons électroacoustiques durant 3 jours

Présences electronique en est à sa 8è édition : une symphonie de sons électroacoustiques durant 3 jours

12 mars 2012 | PAR Celeste Bronzetti

L’Ina GRM, en collaboration avec le Centquatre et Radio France présente la huitième édition de Présences électronique : un rendez-vous sur trois jours pour tous les passionnés de musique électroacoustique.

Vingt-deux musiciens-compositeurs de toutes nationalités participeront à cette édition 2012. Le Centquatre accueillera 3 jours d’expérimentations musicales pendant lesquels les instruments acoustiques les plus variés domineront la scène. Les protagonistes de la création musicale électronique contemporaine seront donc à l’honneur. Acousmonium, le système de diffusion du son et d’écoute spatialisé mis à point pour cette occasion permettra des conditions d’écoute exceptionnelle, exigence essentielle de la musique concrète et ses dérivations.

Le vendredi 30 mars Michel Chion ouvrira la scène à 19h00 en salle 400, avec sa  Deuxième symphonie. Le français s’ intéresse au le rapport audio-vidéo dans la musique contemporaine;  il est surtout connu pour La tentation de saint Antoine, où il développe la surface du désert comme lieu d’inscription sonore. À 21h30, c’est le tour de la norvégienne Arne Nordheim et de ses pérégrinations éléctros autour des grands thèmes de la mort et de la solitude. Elle sera suivie par l’italien Francesco Giomi, un autre explorateur des univers de frontière entre la musique et la chorégraphie. Enfin, le canadien Martin Tetrault entrera en lice; sa particularité est son approche bruitiste à l’aide de petits instruments comme des aiguilles. C’est une autre norvégienne, Deathprod , qui fermera la première soirée.

Le jour suivant, samedi 31 mars, The One Hundred Words de Yannis Kiriakide se produira sur la scène : ses compositions de musique classique contemporaine explorent les espaces musicaux du genre surtout du point de vue sensoriel : il utilise des moyens traditionnels et des nouveaux outils électroniques pour interpréter son idée de sound art. La soirée se poursuivra avec des performances, notamment celle de l’australien Pimmon et des allemands Robert Henke et AGF. Les notes du violon de l’islandaise Hildur Gudnadottir et son Haloes fermeront cette deuxième soirée.

Dimanche 1er avril sera la journée fianle de cette édition 2012 : Alessandro Bosetti sera à l’affiche à 16h00, suivi par le français Kristoff K.Roll et son Improvisation électroacoustique # 104, une nouvelle production de cet artiste créateur de labyrinthes acoustiques qui mélangent l’écrit et l’improvisé. Avec Chant d’ombre et Enfance, Michèle Bokanowski prendra la suite à 18h00 : un couple de titres qui décrit parfaitement les ingrédients antinomiques qui caractérisent les recherche musicales de cette jeune artiste française. Une dernière suite d’artistes se succèderont pour la clôture de cette édition 2012 de Présences électronique : Philippe Carson, Hervé Birolini + François Donato; les rumeurs d’enfance de HamaYôko et la performance finale d’Oren Ambarchi.

Un programme riche et stimulant, qui appelle tous les passionnés des explorations musicales contemporaines à participer, à la découverte des nouveaux croisements entre les arts visuels et sonores, de créations chorégraphiques et instrumentations électroniques.

 

 

Visuels : captures d’écran de Youtube

The Shoes, le clip de Time to Dance avec Jake Gyllenhaal
Salon du livre 2012 : l’Institut Culturel Roumain lance un débat sur le vagabondage
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture