Pop / Rock

Interview Blue Orchids & Black Boys on Moped

Interview Blue Orchids & Black Boys on Moped

03 décembre 2018 | PAR Pierre Poughon

Avant l’interview avec les Johnny Mafia, nous avons eu l’occasion de parler un peu avec les deux premières parties du soir, Blue Orchid et Black Boys on Moped, deux duos français à suivre impérativement.

Blue orchid (-> Page Facebook )

Vous venez d’où ?

On vient de Clamecy, en Bourgogne !

Ça fait longtemps que vous faites de la musique ?

Ça va faire quatre ans à peu près. On fait ça plus sérieusement depuis deux ans je pense. On avait d’autres groupes avant, mais vite fait. Maintenant on est à Dijon. On travaille en accompagnement avec La Vapeur, c’est la SMAC (scène de musiques actuelles) de la ville, ça nous permet de développer le groupe.

Votre premier EP, éponyme, vient de sortir. D’ailleurs, pourquoi Blue Orchid ?

Pour la chanson des Whites Stripes. On est beaucoup fan du groupe et de la chanson. Même si c’est pas forcément représentatif de notre style de musique.

Vous faîtes quoi comme style du coup ?

Du garage ! Dans la même veine que Johnny Mafia, on a les mêmes influences à peu près. Principalement Bass Drum Of Death, aussi.

Vous tournez un peu ?

On va jouer à La Vapeur à Dijon. On rejoue avec les Johnny Mafia, c’est le 14 décembre. Ça sera notre dernière date de 2018. L’année prochaine on prévoit pas mal de date. On va jouer au Sylex, c’est la SMAC de Auxerre, au Moloco, le Lieu a Reims. Et puis y’en a un plein d’autres après, La Manufacture, on va en Picardie aussi. Enfin pas mal de dates du coup.

Vous avez d’autres enregistrements de prévus bientôt ?

On a des nouvelles compo qui arrivent. On va pas enregistrer tout de suite. On préfère les concerts, on est plus un groupe de live, donc du coup on fait ça pour faire des concerts. Mais on devrait enregistrer l’année prochaine.

 

Black Boys On Moped (-> Page Facebook )

Je vous ai déjà vus à Paris y’à un mois, vous tournez pas mal avec votre premier album ?

Là on arrive un peu au bout, mais on a fait une cinquantaine de dates depuis la sortie de l’album, le 26 janvier. Ce soir c’est la dernière, en fait. On a même fait l’Espagne et le Portugal, c’était cool !

Les retours sur l’album sont bons ?

Ouais on a eu pas mal de bons retours, on est plutôt content en vrai !

Personnellement, j’ai beaucoup aimé l’album, mais surtout vos lives sont vraiment cool. Ça fait combien de temps que vous faites de la musique tous les deux ?

Ça fait depuis 2013 que le groupe existe. On en faisait avant, mais dans des petits groupes à droite à gauche, des petits projets.

Vous avez quoi de prévu pour l’année pro du coup ?

On va sûrement enregistrer un EP, on va essayer de voir avec Théo (le chanteur des Johnny Mafia), s’il veut bien nous enregistrer, s’il a le temps.

Et pourquoi cette pochette d’album ?

En fait on a reçu une des photos qu’est sur la pochette, quand on a fait notre première tournée en Espagne, y’à deux ou trois ans, on l’a postée sur notre Facebook, et après on en a reçu d’autres. C’est des photos de fans, en fait, des gens qu’on connait pas.

Vous faîtes quoi à côté du groupe ?

On travaille, on est tous les deux papas. Mais c’est cool parce qu’on trouve quand même le temps de faire ce qui nous plaît, de jongler entre vie de famille et vie de rockeur . Des fois on a un peu l’impression d’être Batman, quoi !

Quel est votre album préféré de 2018 ?

Les Makeovers, un groupe sud Africain, et les Johnny mafia aussi !

A la Maison des Arts de Créteil, manifestation contre la Jeune Compagnie Batsheva
Interview des Johnny Mafia, les génies de Sens
Pierre Poughon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *