Pop / Rock
I Love You to The Big Moon and Back

I Love You to The Big Moon and Back

10 mars 2020 | PAR Pierre Poughon

Le quatuor The Big Moon était venu nous présenter hier au Point Éphémère sa joie de vivre au travers un d’un nouvel album qui marque un tournant dans la vie et le son du groupe.

 

The Big Moon est un quatuor londonien entièrement féminin qui, depuis 2014, propose un style qui a l’avantage d’avoir pas mal changé. Différents EP et singles ont commencé à étoffer leur discographie avant la sortie de leur premier album, en 2017, Love in the 4th Dimension. Celui-ci, beaucoup plus centré vers le rock, est une première pierre angulaire du groupe. Puissant, incisif, mais peut être un peu « normal », un peu moins marquant, il n’en reste pas moins un très bon album. Mais, ce qui définit un tournant majeur dans leur carrière, leur deuxième album, Walking Like We Do, sorti le 10 janvier de cette année, est excellent. Bien plus complet, plus travaillé, plus éclatant de sons à la fois pop comme rock, cet opus est impressionnant. En effet, leur son s’est redéfini, passant vers des influences plus dansant, tourné vers des synthés. Mais surtout, ce qui frappe, c’est l’harmonie créée par les voix des différentes musiciennes, qui magnifient littéralement tout le travail de composition. Les tracks touchent le coeur, par certains côtés assez mélancolique, parlant pas mal d’amour. Et l’amour fait couler beaucoup d’encre. Quand on arrive à magnifier ce sentiment dans des sons, cela donne parfois un résultat poignant. Poignant comme Walking Like We Do.

On peut dès maintenant statuer que Big Moon, en live, c’est excellent. Dès que le quatuor rentre sur scène, le public du Point Éphémère est en ébullition. Chaque chanson se ponctue par une ovation plus que méritée. En effet, le groupe fait plus qu’assurer, mais explose carrément. On a l’impression de voir une bande de pote, là simplement pour le fun, ce qui rapidement se communique jusque dans les tréfonds de la salle, pleine. Et ces quatre musiciennes sont féroces. Chacune multi-instrumentiste, elles maîtrisent sans complexe leur set. Maniant avec aisance l’exercice, leur côté rock est mis en exergue. Clairement, malgré l’utilisation de synthés pré enregistrés et utilisés au gré de leur set, celui-ci demeure complet. Sans rappel, leur show est excellent. Particulièrement efficaces, leur maîtrise impressionne. La leadeuse, parfois backée par tout ou partie du groupe, respire la joie de vivre. Comme ses amies. Les accents pop de leurs derniers travaux laissent naturellement place à ce qui est leur base. Le rock, les guitares, la basse, une batterie propre, et l’investissement vocal du quatuor. Clairement, leur set est pleins de surprises, et bien au dessus de toutes attentes. A surveiller, mais, surtout, à voir.

Crédit Photo : Cover de The Big Moon – Walking Like We Do

Coronavirus’s worldwide effect on culture
Musée d’Orsay announces « Orsay Wide Open » project
Pierre Poughon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *