Pop / Rock
[Chronique] ZZ TOP « Live In Montreux 2013 »

[Chronique] ZZ TOP « Live In Montreux 2013 »

22 octobre 2014 | PAR Jean-Christophe Mary

Enregistrées pour la célèbre festival de Montreux le 10 juillet 2013, ces images viennent d’être éditées pour la première fois en DVD. Dix sept titres remixés, soit près de deux heures d’images retravaillées, captées de manière impeccable et servies par un son impressionnant à fort volume.

ZZ Top Montreux DVD cover (lr)Grâce à un montage fluide, ce document vous replonge dans l’ambiance chaude et festive de cette soirée comme si vous y étiez. On ne présente plus le trio. Quarante cinq ans que les texans distillent leur mélange de blues rock et boogie rock avec la même passion. Barbes immenses, lunettes noires, stetsons et santiags de cow-boys, les ZZ Top ont aussi bâti la légende sur ce look identifiable entre mille. Le public retrouve l’increvable trio texan, son sens de l’humour à tiroir (le seul membre du groupe sans barbe s’appelle Beard !) et cette vitalité à toute épreuve. Ces images sont importantes pour au moins plusieurs raisons. Ce n’est pas la première fois que le trio texan foule les planches de Montreux, bien décidé à marquer les esprits par ce mix de blues, de country et de boogie chauffé à blanc au rock’n’roll qui est alors leur marque de fabrique. Si le set survole largement les années 70 avec les albums «Tres Hombre» et « Fandango » et les années 80
période MTV (Eliminator et Afterburner). Sur la large scène, Billy Gibbons (guitare, chant) Dusty Hill (basse, chant) envoient avec bonheur ces riffs carrés, au son immédiatement identifiable, avec ce balancement (une véritable institution) réglés au millimètre, comme le mouvement des musiciens sur scène. Les versions de « Got Me Under Pressure, Waitin’ For The Bus enchainé immédiatement à Jesus Just Left Chicago livrées ce jour là, sont un grand moment de blues rock. La mise en scène légendaire du trio est de mise (guitare et basse en peluche ) , le show est porté à vif par des éclairages, le concert fimé de manière impeccable se révèle de bout en bout plein de surprises avec des versions chauffées à blanc de « Sharp Dressed Man, Tube Snake Boogie » et s’achève sur un « Tush » qui déchaîne le public présent ce soir là. Entouré de Mike Flannigan (orgue hammond) et Van Wilks (guitare) le trio rend un vibrant hommage au fondateur du festival Claude Nobs disparu au début de l’année 2013 et Jimmy Hendrix sur l’incandescent « Foxey Lady ».
Ces images montrent qu’à 65ans révolus, les cow-boys texans ont conservé un esprit et une vitalité qui méritent plus que du respect

Jean Christophe Mary

Track Listing
Got Me Under Pressure
Waitin’ For The Bus
Jesus Just Left Chicago
Gimme All Your Lovin
Pincushion
I Gotsta Get Paid
Flyin’ High
Kiko
I Loved the Woman
Foxey Lady
My Head’s in Mississippi
Chartreuse’
Sharp Dressed Man
Legs
Tube Snake Boogie
La Grange
Tush’

La Slick, Attitude resserrée
Cédric Klapisch oeuvre pour le jeune cinéma français
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture