Pop / Rock
[Chronique] Tv on the Radio « Seeds »

[Chronique] Tv on the Radio « Seeds »

16 décembre 2014 | PAR Jean-Christophe Mary

Il y a les étoiles lumineuses du rock et ses planètes cachées. Les TV On The Radio font parties de celles-là. Peu importe. Car pour nous faire rêver, les étoiles doivent être inaccessibles. Voilà quelques années (1997 plus exactement) que les américains trimballent leurs rythmiques disco obsédantes, ces riffs qui cisaillent cette énergie rock et soul, avec ces belles influences free jazz teintées souvent de psychédélisme sur les routes de la planète.

[rating=4]
seeds-1024x1024

Dix sept ans ans de labeur avec des hauts et des bas. En 2011, la disparition de Gerard Smith (bassiste mort d’un cancer des poumons ) et la fin de leur contrat les liant au label Interscope aurait pu avoir raison du groupe. Il n’en est rien. Surprenant, créatif, leur dernier album dans la lignée des groupes 80’s (U2,The Fall, Public Image Ltd, Siouxie and The banshees) est vraiment surprenant. Qui mieux qu’eux pourraient encore aujourd’hui arriver à nous surprendre avec un genre musical désormais révolu, des vibrations qui appartiennent aux 80’s ? Le quatuor réalise une prouesse: celle de nous accrocher justement avec des chansons pop, soul ou jazz, dotées d’une forte personnalité electro dance et qui n’ont de cesse de nous étonner au fil des écoutes. Du planant à l’adrénaline, de la douceur à l’élégance, la magie opère de bout de bout grâce au charisme de Tunde Adebimpe (chant) qui sait allier plages musicales multicolores à une belle énergie communicative. « Sedds » est un recueil de petites graines évolutives à la manière d’Arcade Fire ou du Joy Division.

De bout en bout, les compositions sont de véritables accroche-cœurs, un mélange heureux de tournerie disco à enflammer les dance floor internationaux entrecoupée de moments d’accalmie. Les claviers et machines enveloppent les voix, vibrantes d’émotion et de mélancolie. Soutenue par une basse batterie qui groove, les  laisse aller à une ivresse qui nous fait tourner la tête et réveille nos sens par de délicats parfums. Magnifiquement alambiquées, les mélodies (« Quartz », « Happy Idiot ») se plantent immédiatement au creux de vos oreilles descendent le long du corps pour faire bouger vos pieds . Voilà un univers pop très original qui vous envoûte par ces sons ambiants et ces basses rondes qui fusent dans tous les sens, comme aspirées par une spirale vertigineuse. Un croisement de titres faussement disco rock « Could You »), entrecoupés de vraies ballades au piano (« Ride »), avec intro au violoncelle (Right Now ») le tout chanté avec un grand soin pour les harmonies vocales et destiné à nous faire planer tout là-haut dans les étoiles.

TV ON THE RADIO, Seeds (Universal)

Gagnez 3 albums de « Au bal des p’tits loups » de Minibus, petit bijou pour mômes
[La recette de Claude] Filet de veau aux champignons
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture