Musique

La playlist du premier hiver

La playlist du premier hiver

28 octobre 2018 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Peur bleue, Tony Joe White, Thom Yorke, Oliver Coates et Gaye Su Akyol.

Rainy night in Georgia- Tony Joe White

L’histoire va commencer dans les années 50, Tony vit alors parmi une famille nombreuse, dans une ferme de coton en Louisiane. Il se fera connaître à la fin des années 60 pour sa maîtrise de la guitare blues et cette approche «Swamp rock» qui infuse la tradition louisianaise dans le style rock’n roll de l’époque. Il y aura quelques tubes, beaucoup de chansons écrites pour d’autres (Ray Charles, Tina Turner) jusqu’à cette crise cardiaque qui l’a emporté ce 24 octobre 2018. Il avait 75 ans.

Ailleurs — Peur bleue
Retour à nos écrans et aux images qui s’animent, se brouillent et finissent par bugger à la façon de ces glitchs qui provoquent des petits évènements inattendus dans un jeu vidéo. «Peur bleue» document le sous-texte de ces anomalies en tirant la chose vers une mélancolie un peu inquiète devant la découverte de personnages, d’amis peut-être que l’on avait totalement oubliés et qui pourtant étaient là, dans un vieux disque dur posé au fond d’un tiroir. Du Souchon digital pour un album à venir, co-réalisé avec Flavien Berger.

A church — Oliver Croate
De cette hésitation à faire, sculpter une œuvre ou un devenir l’artiste anglais, Oliver Croate parvient a capter une autre forme de slitch, déconnexion brève et dérangeante d’une image familière qui accompagne un chant d’Église, appel à l’infini, à une ferveur rêvée qui finit par s’articuler entre couches de synthés alors que le chien fermement tenu en laisse semble pourtant s’échapper dans les mailles d’un bug métaphysique.

Unmade- Thom Yorke
On l’annonce effrayante mais pour ce clip d’envoi, l’ambiance reste calme. La bande-son du remake du grand «Suspiria» de Dario Argento, réalisé cette fois par Luca Guadagnino prend l’allure d’une inquiétante pixélisation en rose et bleu, longues ondulations rappelant l’école de danse où la jeune Suzie se trouvera confrontée à la terrible et puissante sorcière Hélène Markos, la fameuse «reine noire».Tremblez jeunes filles !

Istikrali Hayal Hakikattir- Gaye Su Akyol
La petite sensation de la semaine s’appelle Gaye. Elle a grandi dans la ville cosmopolite d’Istanbul en écoutant du post-punk et de la musique locale. De quoi propulser une tête bien faite et une artiste aventureuse qui parvient avec ce troisième album à épurer un peu plus son approche pour laisser découvrir le suc de son projet, guitare magique, tempo Anatolien et volonté de raccorder les espaces-temps débridés de l’Orient et de l’Occident. A suivre.

visuel : Thom Yorke

Avec Hidenobu Suzuki., les maisons des voyages au cœur du Japon
Cinemed : Dernier jour de la 40e édition : Guédiguian toujours, Rémi sans Famille et Troppa Grazia en clôture
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », une autofiction portée par l’histoire de la musique enregistrée qui a été sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il écrit actuellement une fiction anthropologique se déroulant entre l’Allemagne, la Suisse et la France.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *