Musique

Pari tenu pour Gonzales

18 mai 2009 | PAR Juliette

gonzales1  » Le virtuose ne sert pas la musique ; il s’en sert« . Cette formule empruntée à Cocteau s’applique à notre affaire. Le 18 mai 2009 à 3 heure, dans la salle parisienne Ciné 13 Théâtre, le pianiste canadien Gonzales s’est servi de son art pendant 27 heures 3 minutes et 44 secondes pour s’offrir un record du monde incongru : celui du concert solo le plus long.

Quelle incroyable prouesse physique ! Gonzales faisait penser au pianiste du bar dans Lucky Luke : le monde peut s’écrouler, lui joue. Pendant ces 27 heures, Gonzales a joué, avec une énergie imposante, souvent soufflée par son public très présent dans les coups de fatigue. Criant des  » Go Gonzo Go « , l’audience, renouvelée toutes les trois heures, a hissé l’artiste au dépassement de soi.

Le décor était minimaliste : un piano droit dépecé pour une meilleure sonorité, une grosse horloge numérique renseignant le temps de jeu et bien sûr le pianiste. Musicalement, Michael Jackson a côtoyé Beethoven qui a lui-même même croisé les Bee Gees. Le tout savamment mêlé aux compositions personnelles du Canadien. Concert principalement instrumental, cette bête de scène a tout de même gratifié son public de quelques vocalises.gonzales Pour plus de fluidité dans le spectacle, les animations se sont succédées : changement régulier de costume, yeux bandés, rasage matinal, séance de massage, peinture sur scène, mini réveillon-cotillons à 24 heures de jeu… autant d’illustrations de la fantaisie de l’artiste.

La salle ne pouvant contenir que 120 personnes, Gonzales a imaginé de retransmettre la performance sur internet par ustream.tv avec un léger différé d’une vingtaine de minutes. Saluons la générosité de la démarche. Le dispositif quelque peu branlant a sanctionné de beaucoup de coupures les internautes qui ont certainement battu le record du monde du chat le plus long en utilisant Twitter comme exutoire.

L’ambiance s’électrisait de minute en minute jusqu’au record devant les juges du Guinness Book affichant un sérieux déconcertant. Le bouquet final a été à la hauteur de l’artiste : punchy et musicalement parfait. Un décompte palpitant, des confettis, une standing ovation interminable, mais surtout… le fameux certificat officiel du Guinness. Pari tenu.

Une journée hors du commun pour tout un public transporté par un Gonzales au sommet de son art.

Juliette Chain

Pour voir les vidéos du record cliquez ici

En voici une :

Le Café Chic
Madonna
Juliette

2 thoughts on “Pari tenu pour Gonzales”

Commentaire(s)

  • Antonio San

    L’aphorisme de Cocteau ne tient que si le virtuose a quelquechose a dire… Quant a l’athlete, a-t-il pisse dans un bocal apres la performance? Prise de sang?

    mai 18, 2009 at 16 h 34 min
  • Juliette

    Je vous invite à vous reporter au premier article de la Boîte à Sorties sur ce sujet intitulé  » Gonzales défit le Guinness Book « . Les règles imposées par les juges y sont exposées. Vous trouverez le lien nécessaire sur cette page dans la rubrique Articles liés.

    mai 19, 2009 at 9 h 38 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *