Musique

Live Report : The Young Gods au Café de la Danse (21/04/11)

Live Report : The Young Gods au Café de la Danse (21/04/11)

22 avril 2011 | PAR Claire Linda

Le Café de la Danse suinte d’une moiteur électrique et recueillie. Le public est nombreux et les amateurs de sensations fortes se regroupent en une vague compacte au plus près de la scène pour mieux apprécier la musique du groupe mythique.

Le chanteur, Franz Treichler, enchaine une gestuelle chamanique proche d’une danse transcendantale. Il semble manipuler une énergie invisible pour mieux la distribuer à son audience, captive volontaire d’une vague sonore onirique. Le chevelu Bernard Tron fait claquer ses baguettes à une allure que rien ne semble pouvoir freiner. Alain Monod envoie des sons tantôt saturés tantôt cosmiques, tout en fumant avec nonchalance. L’énergie dégagée par le groupe est solaire et contagieuse. Les corps de meuvent, possédés par une musique surprenante. Un alliage puissant aux sonorités électro et aux rythmiques quasi tribales. Le groupe, pionnier du sampling, diffuse sans compter un déluge sonique irrésistible. Les morceaux électro, ambient, psyché, rock, s’enchaînent avec grâce, « Mrs Sunshine », « Everythere », « Freedom », « About Time », « C’est quoi c’est ça », « Lucidogen », « Ghost Rider », « Freeze ». Le set est impeccable de maîtrise. Les Young Gods sont imposants, nul doute que le trio soit cité comme influence majeure par des formations rock telles que les Nine Inch Nails ou encore the Sonic Youth. Deux beaux rappels seront nécessaire pour clore ce concert d’une rare force.

La musique de The Young Gods est à vivre en live…leur dernier album Everybody Knows est à connaître.

Une femme seule, splendide monologue au Guichet Montparnasse
31 créateurs à découvrir à la 11e édition de l’Hôtel Bohême, les 21 et 22 mai
Claire Linda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *