Musique

Le Lac aux Vélies de Nosfell, la critique de l’oeuvre

24 juillet 2009 | PAR Erwan

9782754802888-1Nosfell vient de sortir le Lac aux Vélies aux éditions Futuropolis, une vision lyrique de ses deux premiers albums, agrémentée d’une illustration réalisée par Ludovic Debeurme. Si le dessin, malgré sa qualité, suscite quelques réserves, le conte musical continue de nourrir cet univers si particulier – et que l’on aime tant – avec talent.

S’il est un remède contre le téléchargement illégal, c’est bien la création de livres objets, livrets généreux qui, à n’en point douter, seront collector une fois l’effet du temps passé. Dans le Lac aux Vélies, c’est donc une « annexe » de ses premiers albums que Nosfell nous présente. Pour cela, il a fait appelle à Ludovic Debeurme, (nommé plusieurs fois, et primé aux Essentiel d’Angoulême), de qu’il « se sent très proche » par son univers, ce qui semblait primordiale pour aborder les mythes de Klokochazia.

Le conte raconte l’histoire du terrifiant Günel qui chercha à séduire le cœur de Milenaz, et comment il en vint, malgré lui, à la tuer. D’errances poétiques en envolées oniriques, c’est tout l’univers du chanteur qui se met en situation ici. L’histoire est riche de généalogies, de petites histoires parallèles.

Pour l’illustrer, Ludovic Debeurme a choisi un dessin à connotations médiévales avec des personnages aux visages difformes, libidineux, vieillis. Son univers est cru et violent. Ainsi voit-on une femme transpercée d’une lance, l’œil de Sladinji accoucher de Günel, les orphelins (l’armée de Günel) avec des têtes en forme de glands fripés… Les dessins, très riches, sont truffés de symboles sexuels répondant littéralement au conte.

Nous avions interrogé Nosfell et Pierre Le Bourgeois sur la portée du Lac aux Velies, et notamment pour savoir s’ils le destinaient aussi à des enfants. Ils revendiquèrent alors une inspiration des contes des frères Grimm, invoquant le dialogue qui se crée avec les enfants devant des images qui les touchent. « En comparaison, deux minutes de télévision peuvent être bien plus traumatisantes, car, pour le coup, elles n’auront pas d’explication », avait répondu Pierre le Bourgesois. Le conte est en effet connu pour ses valeurs cathartiques. VELIES-INT-BICHRO-FLASH.qxd

En parallèle, la musique du Lac aux Vélies est intense et profonde. Par le biais de cette histoire, Nosfell a créé de véritables dialogues entre des personnages ce qui occasionnent des variations de voix impressionnantes ; et qui charrient des sentiments forts, la colère, l’émerveillement, la tendresse, l’envie… et quelle envie ! La langue Klokobetz, (la langue de l’artiste) n’est nullement une barrière. La musique est remarquablement imagée. Nosfell ultra sensible chuchote, crie, charme, chante, jouant sur tous ses octaves. Le chœur et l’orchestre nouent et dénouent son récit. La correspondance avec le livre est évidente. L’illustration, par petites doses, trouve sa fonction. Car la musique donne envie de voir. Notons en exemple «Le bijoux sentimenteux » ou « Le Vieux Shaünipul» qui nous conduisent dans des voyages merveilleux. Les arrangements de Pierre Le Bourgeois offrent une atmosphère épique et une autre dimension au travail du chanteur.

Le tout est d’une grande cohésion. Le livre est en effet un très bel objet, blanc, épuré, agrémenté d’un livret où toutes les chansons du conte sont écrites en langue Klokobetz (ce qui ravira les graphologues), et traduites en caractères lisibles par les profanes. A n’en point douter, il s’agit d’une nouvelle expérience Nosfell à laquelle nous sommes conviées. Enrichissante !

Nosfell, Ludovic Debeurme, Le Lac aux Vélies

Editions Futuropolis

Erwan Gabory

A l’occasion de notre rencontre avec l’artiste dans les locaux de Futuropolis, nous avons eu le droit à un petit concert privé. Exquis ! A voir aussi sur le site de la tête dans le caisson.

Il y aura bel et bien un Saw 7
Une semaine au Festival d’Avignon 7
Erwan

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *